Me DOUDOU NDOYE SUR LA SUPPRESSION DE LA VILLE DE DAKAR : « En supprimant le Conseil, on supprime pour chaque citoyen sa capacité à élire »

0
15

(Tract)- Le débat sur la suppression en vue de la ville de Dakar s’est invité sur le plateau du Jury du dimanche sur Iradio/Itv. Ancien ministre de la Justice sous Abdou Diouf, Me Doudou Ndoye s’est voulu clair : « En supprimant cette ville, on supprime le Conseil municipal et donc on supprime pour chaque citoyen sa capacité à élire ». Également, l’avocat estime que ce n’est pas une bonne chose d’enlever aux citoyens cette participation à la vie publique. Mieux, il a affirmé être contre la nomination des maires.

Dans un autre registre, l’ancien Garde des Sceaux a indiqué que le foncier ne peut pas être réglé définitivement au Sénégal comme partout ailleurs. « Cependant, il y a deux choses à corriger. Il s’agit de la relation historique entre l’accaparement des terres par les lois françaises sur les dos de nos coutumes et l’accaparement des terres par les lois sénégalaises », soutient-il.

« Je suis la solution pour régler le problème du foncier au Sénégal »

Avant de signifier : « Il y a des lois françaises écrites pour les Français que le président Senghor a mis dans notre code de la famille. Alors qu’on a des familles différentes. Aujourd’hui, notre richesse est paralysée. Vous allez dans n’importe quelle maison à Dakar, vous y trouverez 50 personnes qui meurent de faim ».

En outre, laissera-t-il entendre, il (Doudou Ndoye, ndlr) est la solution pour régler le problème du foncier au Sénégal. Mais, déclare-t-il, «Je ne présiderai plus jamais une commission de réforme foncière ».

« Nous n’avons pas de constitution »

Cependant, lors de son face à face avec les journalistes, le président de la République, Macky Sall avait déclaré que la Constitution du Sénégal garantit l’équilibre des pouvoirs, des droits et libertés. Une thèse rejetée par Me Doudou Ndoye. Selon l’ancien ministre de la Justice sous le régime de Abdou Diouf, le Sénégal n’a pas de Constitution. « La vraie question sénégalaise est celle de notre constitution. Aujourd’hui, je prétends que nous n’avons pas de constitution. Selon ma conception des relations dans une Nation, une constitution c’est le lien de droit entre toutes les composantes de la Nation. Toute ces diversités dans une Nation qui peut se confronter tous les jours, sont scellées par une constitution qui fonde ce que nous sommes et qui prépare ensemble ce que nous voulons être. Nous n’avons pas de constitution », a martelé l’avocat, invité du Jury du dimanche sur Iradio. Il s’explique.

 

Macky Sall, candidat à un 3e mandat en 2024

 

Enfin dans cette émission, « Jury du dimanche », l’avocat a validé la candidature de Macky pour les élections présidentielles de 2024. Selon Me Ndoye, Macky Sall, candidat à un 3e mandat en 2024.  « Le président Macky Sall peut être candidat. Aucune loi, aucune constitution ne lui interdit d’être candidat. Tant que cette constitution existe, personne ne pourra l’empêcher d’être candidat », a déclaré l’ancien Garde des Sceaux.

A son avis, le Code électoral a dit ceux qui peuvent être candidats mais n’a pas dit ne peut pas être candidat celui qui est le président de la République. Maintenant, soutient-il : « si Macky Sall est candidat, aucun Conseil Constitutionnel n’aura le droit de lui dire vous ne pouvez pas le faire. S’il est candidat et perd l’élection présidentielle, la question du troisième mandat ne se pose plus. Mais s’il gagne, le droit constitutionnel fera de lui le président ».

 Tract

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici