Mort d’un pasteur : Ses fidèles tentent de le ressusciter

0
7

Scène incroyable mais vraie ! Des fidèles pas résolus à se résigner suite à la perte de leur pasteur, ont séquestré son corps pour le ressusciter. Certes, ils n’y parviendront pas, mais ils auront tout tenté, avant de se rendre à l’évidence.

Le pasteur Franklin Ndifor qui priait pour les personnes atteintes du coronavirus est décédée de la maladie samedi dernier. La famille et les membres de l’église dans laquelle il officiait ont séquestré son corps dans l’espoir de le ramener à la vie par des prières. Malheureusement, toutes les prières dites n’ont pas permis de ressusciter le pasteur décédé.
C’est grâce à l’intervention des forces de l’ordre mixte composées de la gendarmerie et des éléments de la police que le corps a été conduit au cimétière Kotto Bass de bonabéri pour inhumation.
Candidat malheureux à la dernière présidentielle en 2018, Franklin Afanwi Ndifor, pasteur évangélique du Kingship International Ministries était arrivé en septième position, sur les neuf candidats avec 0,67% des suffrages exprimés, d’après les résultats officiels de la Cour constitutionnelle.
Même si les causes de son décès n’ont pas été officiellement communiquées, compte tenu des symptômes qu’il présentait, les soupçons sur une contamination au coronavirus ont été évoqués.
Le Dr Gaelle Nnanga, qui soignait le pasteur, a révélé qu’il est mort samedi, moins de 10 minutes après avoir souffert de graves problèmes respiratoires dues à la COVID-19.
Il faut dire que depuis le 6 mars au Cameroun, les soupçons d’une contamination pèsaient sur la disparition du pasteur. L’annonce de sa mort dans la matinée de samedi avait drainé une foule de fidèles et de curieux à son domicile, au quartier Bonabéri à Douala.
«Parti trop tôt. Un homme d’une grande spiritualité. Ceci qui a guidé son entrée dans l’arène politique. S’il a quitté ce monde à cause de Covid-19, c’est sûrement pour nous rappeler la réalité de cette pandémie. Que son âme repose en paix», a réagi sur son compte Twitter Me Akere Muna, autre candidat à la présidentielle de 2018.
Âgé de 41 ans, Franklin Ndifor laisse des milliers de fidèles orphelins et une église prospère.

Tract.sn (avec média)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20