MUTUELLE DE SANTE DES ARTISTES : Des acteurs s’expliquent et demandent aux ayants droit d’adhérer

0
24

 [Tract] – Difficile de croire que les artistes sénégalais ont une mutuelle de santé qui les prends en charge en cas de maladie. En effet l’on a vu l’exemple de l’artiste Demba Bâ qui a maintes fois demandé de l’aide sur les réseaux sociaux avant de rendre finalement l’âme le 17 Février 2021. Emedias a posé le débat.

 

Le cas récent de Baye Ely alias Gorgorlou en interpelle plus d’un. Lors d’une sortie dans les colonnes du quotidien du groupe Futurs Médias, l’Observateur, l’acteur humoriste s’était dit abandonné par tous alors qu’il a donné tant de joie aux foyers sénégalais.

Victime d’un Accident vasculaire cérébral (AVC), il a du mal à s’en sortir. Un appel au secours qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque la population s’est solidarisée en créant un fonds pour l’aider.

Quid de la mutuelle de santé mis en place il y a de cela quelques années pour venir en aide aux artistes sur le plan médical ?

Pour rappel, à son installation, le chef de l’Etat Macky Sall avait donné une somme comme fond de caisse ainsi que Youssou Ndour qui avait donné 75 millions  F CFA. Interpellé sur la question, le président de l’Association des Métiers de la Musique, Guissé Pène, pense qu’il y a un «réel problème de communication, les artistes ne savent pas à qui s’adresser et comment ça marche ».

Pour lui, « la majorité des artistes ne sont pas instruits et la mutuelle prend en charge dans les centres de santé, ce n’est pas tout le monde qui peut aller là-bas ». Guissé Pène d’ajouter : « rien n’est clair dans nos têtes par rapport à la mutuelle et à l’argent qui a été donné ». Comme solution, il propose de revoir le contenu de la mutuelle et s’il le faut, pousser les artistes à participer même à hauteur de 30.000 francs par an pour avoir accès aux meilleurs soins de santé du pays. N’empêche, Guissé Pène fustige l’attitude des artistes, « c’est triste et désolant de voir des artistes d’en arriver à demander de l’aide sur les réseaux  sociaux. Ils doivent apprendre à épargner pour pouvoir subvenir à leurs besoins en cas de difficultés. Ils doivent apprendre à vivre avec leurs moyens, certains vivent au dessus de leurs moyens, c’est du gaspillage inutile. Il faut qu’ils organisent leur vie pendant qu’ils sont encore dynamiques ».

 Le Pca de la mutuelle de santé des artistes, Babacar Diouf joint au téléphone par IGFM, explique : « la mutuelle n’assure son aide qu’à ceux qui sont membres et qui s’acquittent de leurs cotisations annuelles ».

Pour rappel, il faut 1000 francs CFA pour adhérer et 3500 francs de cotisation annuelle. Dans ce cas l’artiste peut même prendre en charge des membres de sa famille.

Babacar Diouf abonde dans le même sens que Guissé Pène. Selon lui, « les artistes sont négligents, ils ne s’organisent pas dans les périodes de gloires ».

Pour répondre à ceux qui disent qu’il a un réel problème de désinformation par rapport à la mutuelle, Babacar Diouf répond : « la mutuelle à un siège au centre culturel Blaise Senghor et a une antenne dans chaque région du Sénégal, des actions de sensibilisation ont été menées un peu partout, mais on ne peut forcer personne à adhérer ».

Tract