Nigéria : les primes des soldats détournées

0
150

Ce serait un pléonasme que de dire que c’est un scandale : des primes de vaillants soldats qui se battent au péril de leur vie contre la secte terroriste Boko Haram, détournées par leurs supérieurs. Une raison de plus pour pointer du doigt la corruption au sein de la grande muette nigériane. De quoi saper le moral des troupes qui s’en sont ouverts au président Buhari.

 

Il s’agit précisément des troupes qui combattent Boko Haram dans l’Etat de Borno. C’est à travers une pétition qu’ils se sont adressés au président de la république fédérale du Nigeria ainsi qu’au chef d’Etat-major.

Dans la pétition, ils sollicitent l’intervention des deux autorités suprêmes de l’armée afin que leur situation soit régularisée.

Le président Nigérian Buhari.

Les médias locaux rapportent qu’une prime mensuelle avait été instaurée pour les soldats recrutés par le bataillon de la force opérationnelle de la 81ème division de l’armée nigériane. Au lieu qu’ils perçoivent la totalité de leur prime qui s’élève à 24 000 NW, ils n’ont reçu que la moitié c’est à dire 12 000. Pourtant d’autres bataillons ont payé à leurs soldats la totalité des allocations qui leur avaient été réservées.

«Monsieur, pouvez-vous croire qu’il a déduit N800 de chaque soldat revenu de la dernière fois des 12 000 N qui nous ont été donnés par le COAS, que certains soldats ont refusé de collecter le reste de l’argent jusqu’à présent? », ont-ils révélé dans la pétition.

Du côté de l’armée nigériane, aucun démenti n’a été apporté à cette accusation jusqu’à présent.

Pendant ce temps, certains responsables de l’armée se sont attaqués à l’option de dénonciation qui a été faite par les soldats. Ils indiquent notamment que les soldats ont violé la procédure réglementaire établie pour faire des revendications au sein de l’armée nigériane.

Tract (avec média)