Nigeria: un camp de « bandits » bombardé par l’armée

0
12

L’armée nigériane a déclaré mercredi avoir bombardé un camp de de « bandits » dans le nord du Nigeria et tué plusieurs d’entre eux, après la multiplication d’attaques meurtrières et d’enlèvements contre rançon. 

Ces derniers jours, des dizaines de voyageurs ont été enlevés et plusieurs tués par des hommes armés – communément appelés « bandits » par les habitants – le long de l’autoroute qui relie Abuja, la capitale fédérale, à Kaduna, chef-lieu de l’Etat du même nom. Des troupes au sol avec un soutien aérien ont lancé mardi cette vaste opération sur un camp installé le long de cette autoroute. « Plusieurs bandits armés » ont été « neutralisés », a indiqué l’armée dans un communiqué mercredi, sans préciser leur nombre exact.

Les frappes aériennes ont commencé dès l’aube et visaient un groupe de huttes abritant le chef du gang – surnommé « Major » – et ses combattants, indique le communiqué signé par le porte-parole de l’armée, John Enenche. Des bandes armées parfois fortes de plusieurs centaines de membres sèment la terreur depuis plusieurs années dans les zones rurales du centre et du nord-ouest du Nigeria, pratiquant à grande échelle le vol de bétail et les enlèvements contre rançon. Ces bandes criminelles sont motivées par l’appât du gain, mais selon des experts en sécurité, des groupes jihadistes pourraient avoir infiltré leurs rangs.

Entre dimanche et lundi, ces bandes ont tué au moins 18 personnes dans des attaques menées contre des villages dans l’Etat de Kaduna, a affirmé mardi le responsable pour la sécurité de cet Etat, Samuel Aruwan. L’attaque la plus meurtrière s’est produite dimanche dans le village d’Albasu, situé dans le district d’Igabi. Des assaillants à moto ont tué 11 habitants et blessé grièvement cinq autres, a détaillé M. Aruwan. Le même jour, au moins deux personnes ont été tuées et de nombreuses autres enlevées lorsque des hommes armés ont barré l’autoroute et ouvert le feu sur des véhicules.

Les responsables de l’université Ahmadu Bello de la ville voisine de Zaria ont confirmé mardi que huit de leurs étudiants avaient été kidnappés. Mercredi, le président nigérian Muhamadu Buhari a dirigé une réunion avec ses chefs de la sécurité. Il a pris note « du nombre croissant d’attaques de bandits dans le nord-ouest et le nord-est du pays », a affirmé le ministre de la Police Muhammad Dingyadi à la presse à la sortie de cette réunion. Les autorités se sont également mises d’accord sur l’importance d’« intensifier les efforts » pour lutter contre ces groupes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20