« Paris-capturé » à Téhéran: Emmanuel Macron caricaturé « le démon de Paris » en Iran

0
344
Emmanuel Macron caricaturé en Une de Vatane Emrouz. - Capture d'écran de la Une de Vatane Emrouz

Le monde musulman est en ébullition depuis qu’Emmanuel Macron soutenu mordicus qu’il ne va pas interdire les caricatures portées sur le Prophète Muhammad (Psl). Voilà que la France est sur la sellette politico-religieuse. Et avec Closermag, on append, dans les lignes qui suivent, que la Une d’un quotidien iranien ultraconservateur s’est aussi lancé dans la mêlée, en caricaturant le président français en diable.

Le monde musulman est en colère contre la France et plus particulièrement contre le choix d’Emmanuel Macron de ne pas vouloir interdire les caricatures de Muhammad (Psl) dans le pays. En réponse au président français, le quotidien ultraconservateur iranien Vatan Emrooz a affiché en Une, mardi 27 octobre 2020, une caricature terrifiante du mari de Brigitte Macron, comme le rapporte le Courrier international. Emmanuel Macron se retrouve avec des traits diaboliques. Le chef de l’Etat français est représenté avec de longues oreilles, des yeux jaunes et des dents pointues. Le titre : « Le démon de Paris« , accompagne la caricature. Pour le quotidien iranien, c’est une simple réponse à Emmanuel Macron qui a soutenu « à de multiples reprises la publication des caricatures insultantes » du prophète de l’islam, qui « suscitent la rage des musulmans du monde« .

Si les caricatures de Muhammad (Psl) refont parler d’elle, c’est parce que le 16 octobre 2020, Samuel Paty, professeur d’histoire à Conflans-Sainte-Honorine, a été lâchement assassiné après avoir montré le magazine satirique Charlie Hebdo qui avait publié les caricatures du Prophète (Psl). Lors de l’hommage national qui a été rendu à ce père de famille, Emmanuel Macron a assuré que Paris n’abandonnerait pas les caricatures et que le professeur avait été « tué parce qu’il incarnait la République« . Des propos qui ont scandalisé le monde musulman.

D’ailleurs, pour réagir à la sortie du président français, Téhéran a annoncé avoir convoqué le numéro deux de l’ambassade de France en Iran afin de lui faire part de sa grande colère contre l’annonce française. Le ministère a dénoncé « le comportement inacceptable des autorités françaises qui ont heurté les sentiments de millions de musulmans en Europe et dans le monde« . 

Avec médias

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20