« Après la pluie, c’est le beau temps », a-t-on l’habitude de dire. Mais ce n’est pas le cas à Dakar, car la pluie qui a arrosé la capitale dans la nuit du lundi au mardi n’est pas sans conséquence. Non seulement la circulation est infernale, car il y a trop de bouchon sur la VDN, l’autoroute, Castor-Bourguiba. Mais certaines routes sont impraticables avec des flaques d’eau, alors qu’on en n’est juste qu’au début de l’hivernage.

Le vent violent qui a accompagné la pluie a eu aussi des conséquences. Dans certains quartiers comme Médina, Fass, Pikine le constat est désolant. Des tôles de toiture ont été emportés par le vent, des panneaux publicitaires, des arbres ont été déracinés.

La pluie a aussi fait des victimes. En effet, dans le quartier populeux de la Médina, les populations se sont réveillées dans la douleur, la consternation et la tristesse. Un jeune garçon de 15 ans y est mort, électrocuté et deux autres sont blessés et ont été acheminés à l’hôpital, selon des témoins.

Ils étaient tous sous une tente avec leurs moutons. La victime aidait ses frères pour la vente de mouton pour la fête de la Tabaski, hélas il est mort par électrocution. « Quand la pluie s’abattait, il voulait sauver les bâches, tout en ignorant que le poteau électrique était défaillant. Une fois qu’il a touché le poteau, il a été électrocuté et il est mort sur le coup », raconte un jeune témoin des faits, la mine triste.

Des voisins, parents et amis dudit quartier se disent choqué. « Car c’est une situation qui se répète à chaque hivernage à cause de ses nombreux poteaux électriques vétustes qui surplombent le quartier », dénoncent-ils en affichant leur désolation : « C’est juste que la plupart de nos autorités n’ont pas le sens de la prévision. Elles attendent que l’irréparable se produise pour venir avec des discours bidons nous dire allons faire ceci ou cela ou encore nous allons situer les responsabilités, etc ».

Venu s’enquérir de la situation, le sous-préfet de Dakar, Djiby Diallo annonce que toutes les dispositions vont être prises « pour assurer la sécurité des populations et dire qu’une enquête sera ouverte ».

Les dégâts collatéraux de la pluie ont fait aussi des victimes à Pikine Icotaf. Mais cette fois-ci, plus de peur que de mal. Une femme a été électrocuté devant chez elle à cause des travaux du Train Express Régional (TER). Sa maison fait en effet face à la voie ferrée du TER. Mais elle a survécu et est internée à l’hôpital de Pikine.

Le délégué de quartier de la Cité Icotaf, Moustapha Dacosta, interpelle l’Etat et les autorités pour plus de sécurité. « On m’a appelé pour m’informer qu’une dame a été électrocuté par le courant du TER. C’est le courant qui est au sous-sol au niveau de la rue. Les maisons sont à face du poste de courant et tout juste en face du mur du TER », explique-t-il.

Et de préciser que « la dame a été électrocuté chez elle, dans sa maison, mais ce n’est pas électricité de la maison. Parce que les files passent tout juste devant la porte de sa maison. Et avec la pluie d’hier et les flaques d’eau, elle est passée sur ça et bonjour les dégâts. Elle n’était pas encore morte au moment de son évacuation par les sapeur-pompiers », clarifie-t-il.

A l’en croire, toutes les maisons qui sont en face du mur TER doivent être délogés pour leur sécurité. « Car, il y a une insécurité totale », avertit-il.

Aidara KARARA

Tract

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20