Au Sénégal, Youssou Ndour a fait le saut en politique, après quelques hésitations ; assisterait-on au même scénario en RDC avec Koffi Olomidé ? Le Roi de la rumba, ainsi surnommé, se prononce de plus en plus sur les sujets politiques dans son Congo natal, critiquant même certaines pratiques chez ceux qui gouvernent le pays. L’avenir nous fournira la meilleure réponse à l’interrogation soulevée tantôt.

Lors d’une de ses sorties, le musicien classé parmi les artistes les plus riches d’Afrique a indiqué que les hommes politiques dilapident les biens du bas peuple qui baigne toujours dans la souffre et la pauvreté.
Se prononçant sur le salaire fixe du président du Sénat, Koffi Olomidé a déclaré ceci : « le Président du Sénat toucherait 100 000 dollars (près de 55 millions de francs CFA, NDLR) par mois. Si c’est vrai, est-ce que ça ne le gêne pas quand il reçoit cette somme ? ».
Poursuivant, le Patron de la Rumba a indiqué que si cette information est avérée alors celui-ci n’a pas d’amour pour le peuple. « Si ça ne le gêne pas, c’est qu’il n’a pas l’amour du pays », a-t-il lâché.
Selon une étude menée par de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI) le taux de pauvreté s’élève à 84%. Aujourd’hui en République Démocratique du Congo, ce sont 8 congolais sur 10 qui vivent en deçà du seuil de pauvreté. Cette information a été relayée par la Banque mondiale.
Les informations reçues précisent que Koffi Olomidé, surnommé le Rombo n’a jamais souhaité se prononcé sur l’actualité socio-politique de son pays.
Jusqu’à ce jour, Koffi Olomidé de son nom à l’Etat-civil, Antoine Christophe Agbepa Mumba se contentait de faire la musique, mais les supposées injustices faites aux populations en RDC semblent pousser l’homme à faire ses premiers pas en politique.
A fil des jours, l’artiste, du haut de ses 64 ans ne cesse de s’inviter sur les sujets d’ordre politique de son pays.
L’année dernière, lors des échéances électorales, l’homme a sévèrement critiqué les machines à voter en provenance de la chine. Cette critique lui avait attiré la foudre de certains éditorialistes du pays.
Lors d’une interview télévisée Koffi Olomidé est allé jusqu’à déclarer qu’il est apte à assumer le poste de directeur de cabinet du Président Félix Tshisekedi. « Koffi peut aussi être directeur de cabinet. Qu’on me confie cette tâche, vous constaterez qu’un travail de qualité se fera. Qu’on dépolitise ce poste en le confiant aux technocrates », a-t-il déclaré.
Le poste de directeur de cabinet de Felix Tshisekedi est occupé par Vital Kamerhe, qui poursuivis par la justice.
Avec toutes ces déclarations, Koffi Olomidé, diplômé en sciences commerciales d’une université de Bordeaux en 1980 cherche sans nul doute à faire son entrée dans la sphère politique de son pays. Les jours à venir nous dirons certainement plus sur les intentions du roi de la Rumba congolaise.

Tract.sn (avec média)

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20