PORTRAIT – Boubou Cissé, nouveau Premier ministre malien

0
37

Former un nouveau « gouvernement de large ouverture », voilà la première mission du nouveau Premier ministre Boubou Cissé, au lendemain de sa nomination. Le ministre malien sortant de l’Économie et des Finances remplace donc à ce poste Soumeylou Boubèye Maïga, qui avait présenté le 18 avril la démission de son gouvernement, moins d’un mois après la tuerie de quelque 160 civils peuls à Ogossagou et une série de manifestations contre la gestion de l’État. Les participants à ces rassemblements accusaient les autorités d’incapacité à assurer la protection des populations, mais aussi de ses militaires.

À la suite de cette démission, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) avait consulté la majorité et l’opposition pour discuter de « la situation socio-politique du pays », selon un communiqué du chef de l’État. Il avait également « insisté auprès de ses interlocuteurs sur la nécessité de mettre le Mali au-dessus de tout et les a exhortés à l’accompagner dans le processus de reconstruction » du pays. Le président malien a « constaté auprès de ses interlocuteurs une grande capacité d’écoute et une grande disponibilité à fédérer leurs énergies », a ajouté la présidence.

Économiste de formation

Désormais chef de cette nouvelle équipe, Boubou Cissé, 45 ans, est économiste de formation. Père de deux enfants, il a étudié en Allemagne, aux Émirats arabes unis et en France, où il a obtenu un doctorat en sciences économiques à l’université d’Aix-Marseille. En 2005, il entre à la Banque mondiale, où il occupe le poste d’économiste principal chargé des opérations. Pendant huit ans, ce natif de Bamako représentera l’institution américaine, notamment au Niger et au Nigeria. Il entre ensuite dans le gouvernement d’Oumar Tatam Ly, au ministère de l’Industrie et des Mines. En janvier 2016, il obtient le portefeuille parmi les plus stratégiques du gouvernement, celui de l’Économie et des Finances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez et aimez-nous: