POURQUOI UN ETAT D’URGENCE PARTIEL : 90% des cas sont recensés à Dakar et Thiès

0
30

(Tract)-Après avoir décrété un état d’urgence et un couvre-feu sur l’étendue du territoire national, lors de la première vague, le 23 mars 2020, des mesures d’exception qui ont été levées le 30 juin 2020, le président de la République emprunte de nouveau le même chemin, mais cette fois-ci en ciblant les zones les plus touchées. Le président de la République, Macky Sall a d’ailleurs annoncé que ces mesures, qui sont valables pour 12 jours et qui pourront être prolongés si besoin après saisine de l’Assemblée nationale, seront accompagnées d’autres décisions qui seront prises par des arrêtés par les ministres concernées. Cela devrait être notamment le cas pour les transports, avec des restrictions en vue sur la surcharge et aussi dans les marchés.

En effet, en poursuivant son propos sur la RTS, Macky Sall a invité dès lors, «les membres du gouvernement à prendre, chacun en ce qui le concerne, toutes les mesures relevant de leur secteur, afin d’assurer l’application rigoureuse de l’état d’urgence sur les territoires concernés. Dans ce contexte, je demande aux populations de se conformer aux dispositions de préventions individuelles et collectives, en évitant les déplacements non essentiels même pendant la journée, les rassemblements et autres réunions publiques et privées, en observant en permanence le respect des gestes barrières et le port obligatoire du masque, dans les transports et lieux publics, notamment dans les marchés».

«J’indique, dans le même élan, la nécessité du renforcement des contrôles sanitaires au niveau de nos frontières terrestres, maritimes et aériennes. Et je renouvelle mon soutien aux personnels de santé et demande au gouvernement de veiller à l’amélioration continue de leurs conditions de travail. Je rappelle les efforts sans précédent déployés dans le cadre de ‘Force Covid-19’ pour renforcer les infrastructures et équipements sanitaires, à l’image du nouveau Service des maladies infectieuses et tropicales de Fann, mais également à travers les différents programmes et investissements réalisés au cours de l’année 2020. La fonctionnalité des centres de traitement des épidémies, les services d’urgence et d’accueil et de réanimation».

 

Tract