Présidente des femmes de l’APR : attaque au lance-flammes contre Idrissa Seck et son livre blanc sur la présidentielle

0
9

 » En s’abstenant de déposer un recours suite à sa lourde défaite lors de la dernière élection présidentielle, Idrissa Seck avait donné l’image d’un homme conséquent avec lui-même, sérieux et responsable. Si trois mois après, il se permet de sortir un livret pour ne pas dire torchon littéraire, essayant, vainement, de salir la victoire du Président Macky Sall, c’est qu’il perd, illico, le peu de sérieux qui lui restait. » Le réquisitoire est de Sophie Ndiaye Cissokho, la Présidente des Femmes de l’Apr.

Le leader politique Apériste de Djeddah Thiaoye Kaw attaque carrément le patron du parti Rewmi, en se faisant forte de démonter les arguments qu’il utilise dans son ouvrage.

« Idy n’a jamais fait preuve de grande responsabilité devant les Sénégalais. Les protocoles qu’il a signés par le passé l’avaient perdu à moitié, ses déclarations sur Makka et Bakka l’ont politiquement achevé et ce livre sans goût majeur l’a définitivement enterré et éliminé du landerneau politique national. Les Sénégalais sont conscients qu’ils tiennent en ce monsieur un homme politique qui ne sait plus sur quel pied danser. En remettant en cause les résultats de l’élection et en inventant des chiffres, Idy a oublié que nous sommes 14 millions de Sénégalais à pouvoir inventer comme lui des chiffres. Les siens sont faux, ridicules. Seulement, nous préférons nous approprier ceux qui ont été produits par les urnes le 24 février. Chez nous à Djeddah Thiaoye Kaw par exemple, il a été laminé. Il devrait se glorifier déjà d’avoir eu le soutien du Président Abdoulaye Wade, sans lequel soutien il n’aurait même pas dépassé ses camarades défaitistes. Qu’il évoque une maladie pour justifier son silence ne convainc personne. Le Président avait promis un  »mbaacum guerté », il l’a fait. »

Sophie Ndiaye Cissokho qui estime que l’ancien Premier ministre est  » anéanti par la rapidité d’exécution des programmes de l’État surtout avec l’avènement du fast-track » assure qu’il n’est point au bout de ses surprises, au bout de son cauchemar  ».

Elle ajoute ce qui suit pour conclure.  » Il va entrer dans l’histoire du Sénégal par la pire des portes. Son comportement de 2019 est aussi pitoyable que celui des années 2000  ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Suivez et aimez-nous: