Procès renvoyé au 26 septembre: Ibrahima N. reconnait avoir entretenu des relations homosexuelles avec Claude A.

0
93

Tract plaide pour leur libération. Vivez et laissez vivre. L’affaire des homosexuels de Liberté 4 a été renvoyée au  26 septembre par le tribunal de flagrants délits. Le juge et le procureur, qui souhaitent voir les vidéos qui mettent en cause les suspects ainsi que la comparution des accusés en fuite, ont renvoyé l’audience à cette date.

Mercredi dernier, deux des quatre accusés de cette affaire se sont présentés à la barre. Il s’agit d’Ibrahima Nd.et de Mariama C. D. Le premier a reconnu les faits sans détour.

Au juge qui lui dit « il vous est reproché d’avoir entretenu des rapports sexuels avec une personne du même sexe que vous, à savoir Claude André A., reconnaissez-vous les faits ? », Ibrahima, 25 ans, restaurateur de son état, répond : « Oui je reconnais les faits ».

Mariama C., 20 ans, pour sa part, a nié les accusations portées contre elle : « Je n’ai pas filmé Ibrahima N.  lorsqu’il entretenait des rapports sexuels avec Claude. Je n’ai pas, non plus, envoyé ces images à Astou F. « 

C’est ainsi que le juge a renvoyé l’affaire. Demandant la production des images en question et la comparution d’Astou F. et Claude André A., les deux suspects en fuite.

L’affaire porte sur des vidéos qui circulent et dans lesquelles on voit les mis en cause en train d’entretenir des rapports sexuels. L’enquête a permis d’interpeller Ibrahima N. et Mariama C.. Claude André A. et Astou F., eux, ont pris la fuite.

Tout ce beau monde est poursuivi pour actes contre-nature, collecte illicite de données et distribution d’images contraires aux bonnes mœurs

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Suivez et aimez-nous: