PROPAGATION DE LA COVID-19 AU SENEGAL: L’Eglise maintient la fermeture de ses lieux de cultes

0
200

Voilà déjà quatre mois que la pandémie du coronavirus est entrée au Sénégal. Ce qui a obligé toutes les forces vives de la Nation à se mobiliser, chacune dans son domaine, pour ensemble interrompre sa chaine de transmission.

Et si depuis quelques semaines, certaines mosquées ont décidé de rouvrir leurs portes aux fidèles, l’Eglise catholique par contre a maintenu fermés ses lieux cultes. Une mesure qui reste en vigueur, comme l’a rappelé, hier, dans un communiqué, Monseigneur Benjamin Ndiaye, Archevêque Métropolitain.

«Nous, vos Pères Évêques du Sénégal, avons pris un certain nombre de décisions pour, d’une part, préserver la santé et la vie de nos concitoyens, et, d’autre part, participer à l’effort de guerre contre ce virus invisible mais néfaste. A l’heure actuelle, après plusieurs mois de sacrifices, nous comprenons, avec vous, la lourdeur de vie qu’une pareille situation occasionne dans le vécu ordinaire de nos activités religieuses, notamment avec la privation des belles et ferventes assemblées eucharistiques. Avec vous, nous sentons réellement un manque», a-t-il compati.

Mais, le président de la Conférence Episcopale du Sénégal a aussitôt souligné que «compte tenu cependant de la gravité de la situation – puisqu’il s’agit de la vie humaine qui peut être mise en danger – notre conscience de Pasteurs nous dicte de nous ouvrir d’abord à l’avis de certains spécialistes dans le domaine de la Santé, pour mieux apprécier la situation et aller de l’avant».

«Ainsi, de l’avis de médecins et personnels de Santé de notre Communauté, quelques points ont été retenus : Il s’agit de la communication quotidienne du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale qui fait état d’une persistance de nouvelles contaminations. Elle fait remarquer aussi deux phénomènes : d’une part, la propagation de la pandémie dans des zones et contrées initialement épargnées et, d’autre part, l’allure stationnaire de la courbe autour de 9% à 10% des sujets testés, allure qui pourrait connaître une recrudescence les jours ou semaines à venir. La nécessité d’évaluer la situation de la pandémie après la réouverture des marchés, la reprise du transport interurbain, la réouverture des classes et la levée de l’état d’urgence», dit-il.

Selon lui, «il y a aussi l’impact de la tendance à un certain relâchement des populations par rapport aux « gestes barrières » que requiert la lutte contre la Covid-19. La probabilité d’une seconde vague de contamination pouvant conduire à un « re- confinement »». Ce qui fera dire à Monseigneur Ndiaye que «tous ces points traduisent combien la situation actuelle est délicate et demande prudence et sagesse».

«C’est pourquoi, malgré notre soif commune de retrouver le chemin de nos églises, nous, vos Pères Évêques, vous exhortons encore à la patience dans la Foi et dans l’Espérance. La situation actuelle, de par les avis que nous avons pu recueillir, ne milite pas en faveur d’une ouverture immédiate de nos églises pour le Culte», a constaté Monsieur Benjamin Ndiaye.

Probabilité de réouverture des églises le 15 août

Toutefois, l’Eglise s’inscrit dans la perspective d’une reprise ultérieure du Culte et des activités pastorales. Monseigneur Ndiaye annonce, en effet, «une probabilité pour la réouverture des lieux de culture peut être aux environs de la 15 août prochain, si la situation se stabilise. Nous demandons aux Communautés paroissiales de mener déjà une réflexion pastorale sur les mesures sanitaires adaptées à chaque localité. Cette démarche inclusive veut nous mettre tous en face de nos responsabilités dans la lutte commune contre cette pandémie de Covid-19».

«En attendant, au nom de notre foi qui nous invite à prier en toutes circonstances, au nom également du devoir de solidarité citoyenne et du devoir de charité chrétienne, nous vous demandons de persévérer dans l’effort en respectant les normes de sécurité sanitaire qui nous sont rappelées constamment par les services compétents. En agissant ainsi, nous préservons notre vie et celle des autres», fait-il savoir.

Pour terminer Mgr Ndiaye a lancé un message aux fidèles : «Soyez assurés, chers fidèles du Christ, de notre affection pastorale et de notre prière pour vous, pour notre pays et tous ses habitants. Nous continuons d’implorer la miséricorde de Dieu sur le Sénégal et sur le monde entier. Que le Précieux Sang de Jésus, versé sur la Croix, que nous honorons particulièrement en ce mois de Juillet, nous obtienne le salut et la paix de Dieu. Que l’Esprit-Saint continue de nous éclairer et de fortifier nos cœurs et notre foi».

Aussi, il a tenu à saluer «la communion manifestée à notre égard, quand vous avez accueilli, avec générosité et avec foi, nos différentes mesures, surtout celles relatives à la suspension des Offices religieux de caractère public, comme les Messes».

Aidara KARARA

Tract

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20