Que proposait Idrissa Seck pour le pétrole et le gaz ?

3
150

En cette période troublée par les émanations toxiques du AliouTimisGate, affaire d’État autour d’un gaz et d’un pétrole non encore extraits du sous- sol sénégalais, et devant le silence d’or du président du parti Rewmi ( « Je parlerai à l’heure H » a -t- il déclaré la semaine dernière), nous vous rappelons ici ce que proposait Idrissa Seck dans son programme lors de la présidentielle de février dernier.

Voici ce qu’il y écrivait:
« Nous avons les moyens d’être autonomes. Nous avons les moyens d’être prospères. Nous avons les moyens de tirer pleinement profit de nos richesses, sans compromissions. »
Le Sénégal doit développer des technologies de recherche appliquée dans le domaine de ces hydrocarbures et réserver l’exclusivité voire la priorité aux entreprises nationales. Il nous faut développer le culte du patriotisme économique et fermer la porte aux prédateurs. Notre manne d’hydrocarbure peut être une lueur d’espoir, un moyen de lutter contre l’extrême pauvreté et le chômage endémique et structurel des jeunes.
Mettre le cap sur les hydrocarbures.

Je m’engage à :
• Donner un contenu au principe constitutionnel accordant au peuple sénégalais la pleine propriété sur ses ressources naturelles ;
• Garantir l’utilisation transparente et efficiente des revenus tirés des ressources naturelles ;
• Procéder à une évaluation objective des ressources (Pétrole et Gaz), et informer le peuple Sénégalais de tout ce qui en découle d’amont en aval de la chaîne ;
• Bâtir, conjointement avec l’ensemble des acteurs nationaux, un consensus national fort et stable pour l’exploitation du pétrole et du gaz au Sénégal ;
• Mettre en place une politique fiscale cohérente, adaptée et centrée sur les intérêts du Sénégal, ainsi qu’un fonds souverain pouvant soutenir des investissements structurants et innovants dans des secteurs qui peuvent impacter positivement la vie des futures générations ;
• Mettre en place une stratégie nationale de formation et de renforcement des capacités.
Gouvernance du secteur des hydrocarbures offshore : l’aubaine du pétro-gazier
Le plan « l’aubaine du pétro-gazier » renversera les pièges du paradoxe de l’abondance et du syndrome hollandais.
Je m’engage à :
• Renégocier sans tarder les contrats de jointventure et les clauses de stabilisation, dans la limite des procédures offertes par le droit international ;
• Renforcer la transparence et la recevabilité du secteur extractif notamment les hydrocarbures ;
• Faire du Contenu Local (Local content) et de la RSE une réalité. Des entreprises locales seront créées et soutenues et des personnes qualifiées seront formées et recrutées à la base par les entreprises pétrolières étrangères ;
• Renforcer la politique de la transition énergétique ;
• Faire en sorte que la rente pétro-gazière soit fléchée dans des secteurs productifs notamment verts. Les couches vulnérables auront accès à l’électricité.
Mon principal baromètre sera la contribution du secteur des hydrocarbures dans le PIB du pays et le niveau de vie des populations notamment celles qui hébergent les projets pétroliers.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez et aimez-nous: