Pour le 1er semestre 2020, le groupe Sonatel conforte son leadership et maintient de solides performances opérationnelles et financières dans ses cinq pays de présence. Et cela, bien que l’année 2020 reste marquée par une crise sanitaire mondiale.

Selon son communiqué de ce jour, « le groupe a su garder un niveau de marge appréciable grâce à une bonne maîtrise des coûts, à l’amélioration de la rentabilité de la data mobile et des services financiers mobiles. Les investissements importants du groupe ont permis de maintenir l’avancée et la qualité de la connectivité ».

« L’évolution semestrielle des principaux indicateurs montre un maintien de la tendance des résultats financiers par rapport à 2019 malgré la crise sanitaire mondiale qui impacte l’activité économique ainsi que l’intensification de la concurrence », précise le document qui souligne que « le chiffre d’affaires a connu une croissance de 0,7% au 1er semestre 2020 ».

« Le chiffre d’affaires consolidé du groupe s’établit à 587,3 milliards de FCFA sur la première moitié de l’exercice 2020, en hausse de plus de 4 milliards, soit +0,7% en comparaison des résultats du premier semestre de 2019 », mentionne le communiqué qui renseigne que cette hausse est « tirée par la Guinée et la Sierra-Leone, malgré la baisse de valeur du marché sénégalais suite à une guerre des prix lancée fin 2019 et malgré l’impact Covid-19 ressenti dans tous les pays du groupe sur le second trimestre 2020 ».

Selon la même source, la croissance des revenus est ralentie par l’impact de la Covid-19 avec des restrictions de déplacements plus ou moins importantes qui ont été imposées dans tous les pays de présences. La levée de ces restrictions a permis une accélération de la croissance du chiffres d’affaires sur la fin du semestre.

« La marge opérationnelle connait une forte augmentation (+5,1%), malgré la faible croissance du chiffre d’affaires, grâce à de fortes économies sur les charges indirectes. Le résultat net est de 89,9 milliards FCFA en baisse de 1,1%, liée à l’augmentation des amortissements et à la dégradation du résultat financier. Les investissements restent soutenus à 15,5% du chiffre d’affaires avec 90,8 milliards FCFA orientés principalement sur le très haut débit fixe (FTTH, TDD) et mobile (4G/4G+) pour répondre au développement des usages », informe-t-on.

Aidara KARARA

Tract

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20