Robert Capo Chichi alias Kémi Seba expulsé du Togo

0
165

L’activiste « panafricaniste » Robert Stellio Capo Chichi alias Kémi Séba a été interdit d’entrée sur le territoire togolais, où il avait prévu d’animer un meeting organisé par un collectif d’artistes opposé au président du pays, Faure Gnassingbé.

Attendu au Togo le 8 août pour animer un «meeting contre la France-Afrique», Kémi Séba a été refoulé vers le Bénin. «Ils [les autorités togolaises] viennent de me renvoyer au Bénin. Ils ont peur de l’influence de mon discours auprès de la jeunesse togolaise. Ils disent que je crée des problèmes à tous les présidents en Afrique. On m’a interdit au motif que je suis une personne dangereuse pour l’ordre public», a-t-il déclaré.

L’événement en question était organisé par le Mouvement des artistes engagés pour le Togo (MAET), un collectif farouchement opposé au président Faure Gnassingbé. Le militant anti-franc CFA avait, à de multiples reprises, vertement critiqué le président togolais et sa politique de gouvernance.

«Vous pensez qu’on peut faire quelque chose avec ça [le président Faure Gnassingbe] ?», avait-il lancé devant une foule acquise à sa cause, lors de la manifestation parisienne contre l’esclavage des migrants en Libye, le 18 novembre 2017.

Engagé dans une campagne active contre le franc CFA, Kémi Séba est interdit d’entrée dans plusieurs pays africains. Après le Sénégal, où il a été expulsé en septembre 2017 pour avoir brûlé publiquement un billet de 5 000 francs CFA, il a été refoulé de Guinée le 2 mars 2018, où il devait participer à une conférence. Il dénonce le maintien de cette monnaie comme étant «une forme de colonialisme».

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20