SOS POUR SOD : les autorités entendent-elles le cri de la détresse ?

0
37

(Tract)- Qui pour sauver la vie d’un étudiant-médecin dédié à sauver des vies ? Le Sénégalais moyen se mobilise, sa générosité montant à hauteur d’une soixantaine de millions : il en reste 4 fois et demi de ce montant pour espérer rassembler les 288 millions de FCFA nécessaires à l’évacuation en France de Sadio Ousmane Diédhiou dit SOD, pour une greffe de moelle osseuse. Indifférence des autorités ?

 Il leur faut 288 millions de FCFA pour évacuer en France leur camarade SOD, de son vrai nom Sadio Ousmane Diédhiou, étudiant en Doctorat 3 de Médecine atteint d’une aplasie médullaire que seul un traitement par une greffe de moelle peut sauver. Seulement depuis maintenant 16 jours que les membres de l’Amicale des étudiants de la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie (FMPO) ont lancé un appel à la solidarité – c’était le 20 décembre 2020 -, quoiqu’importante, la générosité des Sénégalais n’a permis d’amasser qu’un peu plus de 64 millions FCFA à la date d’avant-hier, nonobstant quand même les promesses faites et non encore reçues. Ce qui leur fait espérer une soixante dizaines de millions à tout casser. Pour dire qu’ils sont encore très loin du compte, mais ne baissent pas les bras. Leur ardeur ne s’émousse pas, vu la situation sanitaire préoccupante et délicate de leur camarade qui les pousse dans une course contre la montre car se dégradant de jour en jour.

Les autorités entendent-elles le cri de détresse et du cœur de ces étudiants qui veulent sauver une vie dédiée à sauver d’autres vies ? Le président de l’Amicale des étudiants de la FMPO souligne quand même qu’au vu de la mobilisation et de l’ampleur qu’elle a, «il y a des autorités qui commencent à réagir». Il souligne quand même que le COUD a décaissé une somme en guise de participation, comme l’a également fait le Doyen de la Faculté de Médecine. Au-delà de ça, «il n’y a pas de réactions effectives au niveau des autorités, il n’y a pas de garantie quant à une implication de l’Etat dans ce dossier, en tout cas pas celle de l’autorité supérieure la présidence de la République», regrette le président Mouhameth Kébé dans le journal Voxpop, qui garde cependant espoir dans leur rencontre de ce matin avec des autorités du ministère de l’Enseignement supérieur. Que donnera-t-elle ? L’élan de générosité gagnera-t-elle le Palais présidentiel ?

Tract