Témoin et en contrepartie, Gadio balance Ho ce jeudi

0
22

L’rx-ministre et député Cheikh Tidiane Gadio  “fournirait des preuves substantielles de la culpabilité de l’accusé” lors de son témoignage contre l’ancien ministre de Hong Kong, Patrick Ho Chi-ping, ont déclaré des procureurs américains.

C’était la première reconnaissance officielle que Cheikh Gadio serait témoin et non plus co-accusé à la suite d’une décision de justice rendue il y a deux semaines à New York, selon laquelle toutes les accusations contre l’ancien ministre sénégalais et résident américain seraient abandonnées.

Elle a également confirmé le précédent rapport selon lequel l’une des conditions pour abandonner les accusations était que Gadio fournisse des informations relatives à l’affaire contre Ho, comme le faisait Gadio et qu’il continuerait de le faire.

“Gadio a eu des rencontres avec le  gouvernement pendant un certain temps et il devrait témoigner au procès en vertu d’un accord  de non poursuite “, a déclaré l’avocat du ministère  américain de la justice, Geoffrey Berman dans une lettre adressée vendredi  au juge Loretta de  New York .

“Le témoignage de Gadio fournira une preuve substantielle de la culpabilité de l’accusé”, a ajouté Berman.

La lettre visait à s’opposer à la cinquième demande de mise en liberté sous caution présentée lundi par l’équipe de la défense de Ho.

Citant une autre lettre de Berman en mai – qui incluait le démenti par Gadio de certaines allégations formulées contre lui et Ho dans la plainte initiale – les avocats de Ho ont fait valoir que la décision du gouvernement d’abandonner les accusations contre Gadio « fragilise sérieusement la poursuite contre Ho »

L’audience sur le cautionnement doit avoir lieu jeudi à New York.

Ho, ministre des affaires intérieures de Hong Kong de 2002 à 2007, est en prison aux États-Unis depuis novembre dernier. Il est accusé de huit chefs d’accusation: trois pour blanchiment d’argent et cinq pour violation de la loi sur les pratiques de corruption à l’étranger. Il est accusé d’offrir des pots-de-vin de 2,9 millions de dollars  à des fonctionnaires pour faire avancer les droits pétroliers et de développement en Ouganda et au Tchad pour la société CEFC China Energy.

Au moment de son arrestation, Ho travaillait pour le China Energy Fund Committee, un groupe de recherche de Hong Kong qui reçoit un financement du CEFC.

 

Suivez et aimez-nous: