1 – Verdict de l’affaire de la dame malmenée à Sacré-Cœur : Les trois prévenus écopent de peines fermes de 3, 2 et 1 mois de prison.

Handcuffed Prisoner

Le président du tribunal des flagrants délits de Dakar a rendu le verdict, ce mardi matin, sur l’affaire F.N, la dame violentée par des jeunes à Sacré-Cœur. En effet, tous les prévenus ont été condamnés à des peines fermes allant de 1 à 3 mois. Il s’agit de Ibou Thiaw condamné à 3 mois ferme, Babacar Ndiaye 2 mois ferme et enfin Moussa Diallo à 1 mois ferme, informe le reporter de Dakaractu.

Ils sont poursuivis pour attentat à la pudeur avec violences, diffusion d’images à caractère personnel entre autres infractions.

Pour rappel, F.N a été violentée par des jeunes à Sacré-Cœur qui l’avait prise pour une voleuse, alors qu’elle était simplement entrée dans le magasin pour y acheter des habits pour la Tabaski. Sur ces entrefaites, elle a été violentée et filmée à moitié nue.

Actuellement, la victime est en train de suivre un traitement au Centre de santé de « Dalal Xel » de Thiès depuis son agression.

2 – Délibéré du procès du taximan Ibrahima Samb tué en 2016 : Ousseynou Diop condamné à 15 ans de réclusion criminelle et 75 millions de dommages et intérêts à payer à la famille de la victime.

Une affaire qui avait ému et choqué l’opinion en 2016 a connu son verdict ce mardi à la chambre criminelle du tribunal de Dakar. Pour rappel, un soir de septembre 2016, après une vive altercation dans l’enceinte de la station d’essence de Shell sur la route de Yoff, le jeune Ousseynou Diop dégaine son pistolet et tue d’une balle dans la tête le taximan Ibrahima Samb.

Ce matin, le tribunal a condamné Ousseynou Diop pour le délit de meurtre et l’a condamné à 15 ans de réclusion criminelle. Il devra aussi payer à la famille du taximan la somme 75 millions,  50 millions pour la mère d’Ibrahima Samb et 25 millions aux deux sœurs de la victime. Les avocats d’Ousseynou Diop ont décidé d’interjeter appel.

3 – Bonne nouvelle pour la mairie de Dakar : Soham Wardini sort de quatorzaine, sa collaboratrice guérie et sortie de l’hôpital, aucun nouveau cas de Covid-19 détecté.

Soham Wardini est sortie de quatorzaine après avoir été en contact avec un employé de la mairie de Dakar testé positif au coronavirus. Ce dernier est d’ailleurs guéri, selon le maire de Dakar qui explique : « Une employée de la Ville de Dakar a été diagnostiquée positive au covid 19. Et comme indiqué en pareille situation, la ville s’est soumise au protocole sanitaire mis en place par les services compétents de l’état. Quant à moi, je me suis astreinte une quatorzaine qui a pris fin. Et les tests effectués durant cette période sont revenus négatifs. Dieu merci notre collaboratrice, désormais guérie, a quitté le centre de traitement où elle était suivie et aucun nouveau cas de covid 19 n’a été détecté dans le personnel de la ville. Nous exhortons, encore une fois, les populations au respect des mesures barrières, plus particulièrement le port du masque dans les lieux publics et la distanciation sociale », a confié Mme Wardini à Libération.

4 – Que va faire Macky Sall la semaine prochaine ? Les détails de la visite dévoilés.

Le Quotidien, qui détaille les dessous de la visite de Macky Sall, révèle que le volet le plus intéressant de son séjour n’est pas sa rencontre avec le Medef (l’organisation patronale française).

En fait, le chef de l’État traitera de plusieurs dossiers bilatéraux importants au cours d’un tête-à-tête avec son homologue français Emmanuel Macron. Si les contacts diplomatiques restent constants, plusieurs dossiers à caractère bilatéral nécessitent tout de même des échanges directs entre les deux chefs d’État.

Macky Sall discutera de l’abrogation de la dette avec Macron, un allié de taille dans sa croisade pour l’annulation de la dette des pays les moins avancés, du fait du Covid-19. La finalisation des projets de financement de certaines infrastructures seront également discutés à Paris.

Une fois cela fait, Macky Sall se rendra à Longchamp pour s’entretenir avec les membres du patronat français.  Cette rencontre, qui regroupera environ 2 000 chefs d’entreprise, est une belle opportunité pour présenter les opportunités d’investissements qu’offre le Sénégal à travers le PSE.

5 – Bruits de bottes à Bamako : La situation toujours incertaine, de déclaration officielle pour le moment

Ce mardi matin, des militaires ont pris des armes au camp « Soundiata Keïta » de Kati, à 15 kilomètres de Bamako, où se trouve une garnison militaire, l’une des plus importantes du pays. Selon des témoins, ils se sont mis à tirer en l’air sans que l’on n’ait plus d’explications.

Il n’y a en effet, pour le moment, aucune raison officielle. Les militaires n’ont pas fait de déclaration. Mais dans le camp « Soundiata Keïta » de Kati, d’où est partie en 2012 une mutinerie, un témoin a rapporté à RFI que « les militaires manifestent pour exprimer leur colère ».

À Bamako, la situation est plutôt calme, mais il a été quand même demandé à des fonctionnaires de rentrer chez eux. Par ailleurs, des témoins affirment avoir entendu des coups de feu isolés, non loin d’un camp militaire.

En tout cas, il faudra encore attendre pour savoir si on a affaire à un mouvement de colère très structuré dans l’armée. Officiellement, il n’y a pas de réaction des autorités pour le moment. « Nous allons communiquer dans la journée », a déclaré à RFI une source officielle.

Dans le même temps, des sociétés de sécurité privée ont demandé à leurs clients de faire attention, ce mardi, dans la ville, tout comme les ambassades étrangères qui parlent d’un fort risque d’agitation (Serge Daniel correspondant RFI ).

Tract

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20