Trafic d’êtres humains : L’ambassadeur sierra-léonais à Dakar explique l’arrestation de ses 87 compatriotes au Sénégal

0
100

L’ambassadeur de Sierra Leone au Sénégal, Alhaji Brima Elvis Koroma (photo) a confirmé l’arrestation de 87 Sierra-Léonais à Dakar, au Sénégal.


L’ambassadeur a déclaré avoir été informé le mercredi 24 juin 2020 que la brigade de recherche de la police de l’avenue Faidherbe à Dakar a arrêté et démantelé un vaste réseau de migrants d’origine sierra-léonaise sur la plus grande piste de traite des êtres humains du pays.

Parmi les 87 appréhendés, il y avait 72 femmes et 15 hommes.

La police sénégalaise a déclaré que deux chefs de file de cette entreprise criminelle avaient été arrêtés le 5 juin 2020 alors que le troisième était toujours en fuite. Lorsque la police a été informée de la présence d’un grand groupe d’étrangers dans la périphérie de Dakar, ils ont été placés sous surveillance pendant 20 jours pour retracer leurs mouvements et leurs actions.

Les victimes ont payé entre 600 $ et 700 $, soit 350 000 à 400 000 cfa.

La police a pu localiser trois maisons à Diamniadio, Medina et Malika. Les trois maisons abritaient près de 35 migrants.

Ce n’est pas la première fois que des Sierra-Léonais sont arrêtés au Sénégal. L’année dernière, 17 Sierra-Léonais ont été rapatriés grâce à l’ambassade de Sierra Leone qui a payé les factures à hauteur de 5 000 USD.

Début mars 2020, 23 autres Sierra-Léonais ont été arrêtés pour le même crime.

« En raison des bonnes relations bilatérales entre les deux pays, l’ambassadeur a plaidé auprès des autorités pour qu’ils soient libérés, étant entendu qu’elles ne devraient jamais être impliquées dans une entreprise aussi dangereuse », a déclaré l’ambassadeur Koroma.

L’ambassadeur Koroma a déclaré que « l’ambassade était en état de choc total d’apprendre l’arrestation de Sierra-Léonais de cette ampleur ».

« Les frontières étant toujours fermées, l’ambassade est en contact avec les autorités et elles ont accepté de les placer en résidence surveillée et non en prison jusqu’à nouvel ordre. »

Le réseau de trafiquants fonctionne à trois niveaux: le premier niveau est en Sierra Leone où le recrutement se fait. Le deuxième niveau lorsque les victimes sont amenées au Sénégal via la Guinée par la route. À leur arrivée au Sénégal, l’agent sénégalais fournit l’hébergement et toute la documentation nécessaire par l’intermédiaire d’un autre agent résidant dans les pays du Golfe.

Le troisième niveau consiste à les transporter par avion avec la connivence de certains policiers via l’aéroport international Blaise Diagne de Dakar pour une destination inconnue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20