TRIBUNE- « Abdoulaye Wade & Idrissa Seck : leur chemin de passion » (Mansour Sall, CECAR, Rewmi)

0
261

Abdoulaye WADE et Idrissa SECK, deux hommes produits par le Sénégal, exceptionnels de par leur parcours, qui ont eu à combattre sur tous les fronts, dans un long compagnonnage dont le fil ne peut être rompu par les vicissitudes de la vie. De tuteur à directeur de campagne en passant par ministre et enfin 1er ministre, ces deux hommes ont une relation assez particulière de complémentarité et d’admiration. La sagesse de l’âge, l’ouverture d’esprit et la virilité de la jeunesse avaient accouché d’un bel élan de renaissance démocratique. Wade qualifiait Idy comme « un jeune homme doué qui est doté d’une capacité d’analyse hors du commun ». Il a longtemps été son homme de confiance, un deuxième fils, en quelque sorte. Néanmoins, des conflits naissent entre Wade et Idy car ce dernier fût accusé à tort de détournement de fonds et d’atteinte à la sûreté de l’État. En effet, ça n’a été que le fruit de la désinformation, du malentendu et de la calomnie. Il y a eu les Chantiers de Thiès ? D’accord. IDY a été emprisonné, ses vies privée et publique fouillées de fond en comble, et l’affaire s’est conclue par un non lieu total. Aucune charge n’a été retenue contre lui. Alors que la soif du pouvoir pousse ses détracteurs qui, dont leur mauvaise foi n’a d’égale que leur intelligence, gâchée par tant de malhonnêteté à s’engouffrer dans une crise de jalousie et dans un acte d’ignominie, avec seule finalité de ternir son image et ainsi de le décrédibiliser. En effet, malgré l’exclusion du parti (2005), à son retour (2009) puis à sa nouvelle exclusion (2011) qui lui ont valu toute sorte de critiques, Idrissa SECK proteste et jure qu’il est resté fidèle et est toujours en conformité avec les valeurs libérales qu’il défendait.

Ce libéralisme qui est aussi social, Idrissa SECK le définit parfaitement comme étant le fait de « croire que chaque individu est un dépôt de talents et de trésors, et qu’il faille lui offrir l’opportunité de l’éclosion de ce trésor, sans entraves ». Malgré les tentatives de diabolisation sur la personne de M. Idrissa SECK, cet homme qui manifestement a enduré d’une belle endurance, a continué sa route par la grâce d’Allah (SWT) et a réussi avec le temps à prouver sa bonne foi et nous démontrer de par sa constance que toutes ces accusations que lui ont inculqué certains calomniateurs et diffamateurs sont infondées. C’est dans cette optique que de par son esprit de dépassement, son ambition pour le Sénégal, Idrissa SECK a fait le choix stratégique d’avoir du recul et d’opter pour le silence en sillonnant le pays, recueillir la commande citoyenne, faire des réflexions sérieuses qui aboutiront à la mise en place du programme 1_3_15_45 qui est un contrat d’engagements et de garanties. A cet effet, il s’engage à rétablir à toutes les institutions, à tous les pouvoirs, la plénitude de leur indépendance et de leur souveraineté.

Idrissa SECK a une inaltérable estime et une intacte considération envers Abdoulaye WADE car dit il « le considère comme son mentor en politique ». Son rêve serait d’élever Abdoulaye WADE aux rangs de Nelson Mandela, car en effet, c’est un héros national et les Sénégalais ne devraient surtout pas oublier cet état de fait et ainsi de le négliger comme le président sortant Macky SALL a pu le faire. C’est dans cette logique qu’en cette période des élections Wade gagnerait beaucoup en apportant son soutien à Idy et réciproquement. Ces deux hommes ont fini de mettre de côté leurs divergences et doivent donc sacrifier leurs intérêts politiques, possiblement non encore totalement convergents, à la nécessité d’un sursaut national. En effet leur séparation ne profitera qu’à Macky SALL qui, hélas a échoué lamentablement son septennat à la tête du pays. Macky SALL n’a ni votre science ni votre vertu, mais il vous a fait perdre vos projets à tous les deux. Pour vous neutraliser, il compte non sur un quelconque génie politique dont il serait imbu, mais plutôt sur votre insurmontable réconciliation. Quels que soient les torts que vous vous êtes mutuellement faits, vous devez comprendre que ceux que Macky vous cause et vous causera (s’il est réélu), seront pires.

Actez ce que votre réconciliation déjà effective vous enjoint de faire et votre gloire sera celle du peuple : vous avez tellement consenti de sacrifices pour la démocratie que je ne vois comment quelqu’un pourrait réussir à vous enterrer sans votre complicité.  Voici une activité qui a rarement été couronnée de succès : enterrer un éléphant vivant. Il faut absolument plaindre celui qui cherche à enterrer un éléphant vivant, car dès que le mastodonte se rebiffera, la terre tremblera ; et si par extraordinaire, on réussit à l’enterrer, sa sépulture deviendra une pyramide ! Ceux qui disent que Idy souhaite accéder au pouvoir d’Etat n’ont certes pas tort, mais le souhaite -t-il au point de sacrifier ses convictions et son âme ? J’aurai pu simplement opposer aux tenants de cette certitude, la sagesse hégélienne selon laquelle rien de grand ne se fait au monde sans passion, parce que la passion est précisément le moteur des actions : c’est lorsque les buts poursuivis par les individus épousent les attentes et les idéaux d’un peuple que naissent les grands hommes. Á Abdoulaye WADE, Idrissa SECK, je voudrais simplement vous dire qu’il n’y a plus de calcul politique  » votre responsabilité est grande, vous savez parfaitement ce qu’il y a à faire, de grâce faites-le ! « .  Idrissa SECK, pour un Sénégal GAGNANT.

Mansour SALLA

Membre du secrétariat à la communication de la CECAR, Cellule des Cadres de Rewmi)

Suivez et aimez-nous:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here