[Tribune] Policier agenouillé : « Dictateurs de la république athée, f…..z-nous la paix! » (Bamba Diouf, Sorbonne)

0
53

La dictature de la république athée !

Le problème est aussi simple. Il s’agit d’un petit groupe nourrissant une phobie pour toutes les valeurs de l’Islam qui se calfeutre dans un simulacre de défense des valeurs de la république pour piétiner la foi des citoyens. Une bande de zélés qui s’est donnée comme unique mission la protection et la perpétuation de l’Etat athée que les premiers ennemis de la foi ont voulu légué à ce beau peuple qui a commencé à pratiquer l’Islam depuis le onzième siècle.

Comment se fait-il qu’on interdise à nos policiers, gouverneurs, préfets de se voiler alors qu’au Canada, aux USA, en Angleterre les femmes de tenues ont cette liberté ? Donc, nous allons nous laisser continuer d’être façonnés par cet État athée qu’est la France au point de s’ériger une laïcité qui piétine la foi de 99% de croyants?

Aussi, comment se contenter de faibles sanctions contre des policiers pris en flagrant délits de corruption et/ou de vol et être aussi sévère contre un policier qui a fait un acte que ses chefs suprêmes répètent tous les jours. A moins de nous dire que la sanction, c’est contre le marabout qui est contre l’État et que le policier n’est que le dégât collatéral.

Autant de questions qui montrent que c’est en gros l’Islam et ses valeurs qui dérangent les défenseurs de la république athée qui en réalité s’en foutent royalement de l’intégrité ou de la probité dans la gestion des affaires de l’Etat. Ce n’est pas leur problème. L’essentiel pour eux, c’est que toutes les valeurs promues par les croyances des citoyens soient piétinées jusqu’à ce que des Sénégalais nés dans un pays à presque 100% de croyants aient plus de liberté de pratiquer leur religion dans les pays qui revendiquent leur athéisme que chez-eux.

Pour eux, être policier ou militaire, c’est ignorer toutes les valeurs qui fondent la vie en société des Sénégalais en se montrant insolent face à tout homme, quel que soit son statut dans la société. Vraiment, ils doivent pousser leur réflexion plus loin. Ils ne sont même pas dans une réflexion, c’est tout simplement de la phobie des valeurs religieuses. Toujours, les policiers et militaires vêtus de l’uniforme de la république s’adonnent à des activités qui n’ont rien à voir avec cette prison dans laquelle on veut les enfermer.

Les militaires, dans les casernes, organisent des festivités animées par un Youssou Ndour ou un autre moins connu sans que cela n’étonne personne. Qu’est-ce qui donne à ce musicien ou artiste cette possibilité de faire danser nos soldats si ce n’est qu’il occupe une place dans la vie civile quotidienne des Sénégalais. Ou pour les défenseurs de la république athée, les musiciens et danseurs méritent des honneurs de l’armée et des autres corps alors que les guides religieux ne les méritent pas ?

Il n’a même pas très longtemps, lors d’une fête organisée dans une caserne de notre armée nationale, le lutteur Eumeu Sène s’est vu décerner par les militaires l’accueil qu’on aurait réservé au CEMGA. Pendant toute cette cérémonie, il a été habillé par les militaires aux couleurs de l’armée et les vrais soldats à qui on ne permet pas aujourd’hui de montrer un signe de respect aux hommes qui le méritent, ne serait- ce que du fait de leur âge, se sont mis à danser derrière lui et levant sa main comme pour célébrer une victoire.

Quelque temps plus tard, le lutteur Modou Lô a bénéficié de ce même accueil de la part des militaires. Qu’est-ce qui leur donne ces honneurs si ce n’est qu’ils ont montré des prouesses dans la lutte qui n’a rien à voir avec l’uniforme de la république. Nous ne sommes pas en train de fustiger ces faits que nous citons, nous voulons juste montrer que ces hommes de tenue sont avant tout des Sénégalais et font partie intégrante de la société dans laquelle des citoyens méritent honneurs et considérations qui peuvent leur être données sans que cela ne pose un problème.

Même en visite dans les pays occidentaux, les guides religieux Sénégalais sont considérés à l’aune de ce qu’ils représentent pour les fideles qui les accueillent. Ils sont honorés à la fois par les élus et les forces de l’ordre dans ces pays. Combien de fois des policiers américains ou européens se sont accroupis devant des Cheikhs de confréries Sénégalais ? Combien de fois ces mêmes Cheikhs ont-ils reçu des distinctions dans ces pays ? Et dans ce Sénégal fondé sur les bases des valeurs religieuses, les dictateurs de la république athée ne peuvent digérer qu’un militaire ou policier montre un signe de révérence à un guide religieux.

Que ces promoteurs de la république athée le sachent, nous sommes Sénégalais avec nos croyances et n’avons pas à faire un choix entre une république athée et ce que nous sommes. Que ceux qui ne veulent pas que les guides religieux soient respectés et honorés aillent commander des tonnes d’antidépresseurs parce que nous n’arrêterons pas. Ce qui nous distingue des athées, c’est pour eux, il n’ y a rien après la vie alors que nous croyons à l’existence du paradis et de l’enfer et essayons de suivre les recommandations divines.

Quand les militaires scandent de la musique occidentale ou chantée par un musicien profane, c’est des applaudissements alors que s’il s’agit de textes composés par un guide Sénégalais, c’est des cœurs haineux qui déversent toutes sortes d’insanités. Le réconfort que certains trouvent en écoutant ou chantant un certain type de musique, d’autres le trouvent dans les khassidas ou les zikrs et rien ne leur interdit de le faire dans leur temps libre.

F….z- nous la paix, ceux qui méritent d‘être vénérés dans cette société sénégalaise le seront, n’en déplaise à ceux qui veulent nous imposer une république athée! La France a son histoire et ses valeurs nous avons notre histoire et nos valeurs et n’avons rien à lui envier.

Bamba Diouf

Étudiant en Master 1, Sorbonne