Le PCA de la Miferso, Ibrahima Sène , qui est à ce poste au titre du partage de Bouki de Macky, Sall? avec son parti télécentre rompu au yobaléma politique  depuis 1991 sous Abdou Diouf, le « PIT/SENEGAL » (pourquoi ? il y a des PIT ailleurs qu’au Sénégal ?) , a déversé, ce samedi 14 décembre, sa bile sur les marcheurs de Ñoo Lankk, qui étaient en croisade contre l’augmentation du prix de l’électricité (jusque 10%).

Dans son texte, l’apparatchik pitiste et BennoBokkYaakarien Ibrahima Sène , à qui ses heures de PCA de la Miferso doivent laisser beaucoup 5wude temps libre (vacuité qu’ici consacre à pondre des posts éructants sur Facebook et des contributions -réponses de bornes fontaines chez nos cons frères du site Dakaractu. Sène conteste le chiffre d’un million avancé pour le nombre de marcheurs de ‘’Noo Lank’’ du vendredi 13 décembre : « ils n’étaient pas un million ». Pour finir, Sène ,qui n’est Leuk, les qualifie d’agitateurs professionnels et irrationnels.

Voici son texte :

« La marche quoiqu’ayant réussi à drainer vactdu monde, est loin du million visé, et n’a enregistré aucune présence de forces politiques, sociales et même de la société civile, représentative de la population, et qui ait un impact réel sur elle.
Ces manifestants sont- ils rationnels ?
En effet, quand l’Etat subventionne à 100% les tarifs de l’électricité en refusant de répercuter la hausse du baril aux usagers, ils critiquent l’Etat de mauvaise gestion des ressources publiques qui l’oblige à accumuler le non – paiement de la dette publique portant préjudice aux entreprises locales.
Exactement ce que le FMI et la Banque mondiale lui reprochent, et que des Economistes sénégalais acquis au libéralisme économique comme Meïssa Babou ont utilisé pour entretenir la psychose ‘un nouvel ajustement structurel qui menacerait notre pays!
Mais quand l’Etat réduit la subvention à 90% en faisant surtout supporter les 10% restants aux 20% des usagers les plus fortunés, dont les Professeurs d’Université, tout en épargnant les 54% les moins fortunés qui se situent dans la première tranche, afin de se donner une marge pour apurer la dette intérieure due aux entreprises locales et aux arriérés dus aux enseignants, les mêmes descendent dans les rues pour critiquer l’Etat, pour avoir lâché les usagers, et agiter le spectre de l’inflation par les coûts !
Même lorsque l’Etat, ayant conscience qu’une hausse du prix de l’électricité de 6% pour les entreprises qui consomment la moyenne et haute tension va impacter à la hausse leurs coûts, a pris sur lui de faire aboutir les négociations entre les Centrales syndicales et le Patronat à une hausse des salaires catégoriels de 5% pour les Cadres et 8% pour les autres, afin de préserver le pouvoir d’achat des travailleurs, ils s’en détournent et continuent à appeler à manifester contre la hausse de l’électricité !
C’est dans le cadre de cette contestation, que les professeurs d’université usent de l’incarcération d’un des leurs pour un délit grave, pour prendre en otage nos enfants, à travers une série de grève.
C’est leur manière de participer aux diverses tentatives visant à contraindre l’Etat à renoncer à la hausse de l’électricité.
Politique politicienne quand tu nous tiens !
Tous les Républicains et Démocrates de ce pays, soucieux de justice sociale, devraient se dresser comme un seul homme pour faire face à ces agitateurs professionnels, pour défendre la paix et stabilité du pays, sans lesquelles aucun progrès du peuple ne peut se réaliser ! »
Ibrahima SENE PIT/SENEGAL

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20