Lors de son discours aux soldats français au camp militaire de Port Bouët, le chef de l’État a insisté sur le rôle d’appui de l’armée à la lutte internationale menée dans le cadre de l’opération Barkhane au Sahel.

« Je souhaite que nous puissions donner une nouvelle profondeur, de nouveaux engagements, une nouvelle force à cette opération pour gagner ce combat indispensable à la stabilité et à la sécurité du Sahel, plus largement de toute la région et aussi de l’Europe, a affirmé Emmanuel Macron. Car si nous laissons prospérer la menace, elle nous touchera aussi. »

« Barkhane est une mission essentielle pour la France, a insisté le président. Nous continuerons à lutter contre les terroristes jihadistes. Nous continuerons à le faire avec nos partenaires africains, nos partenaires européens et internationaux. »

« Reclarifier » l’opération Barkhane

Le chef de l’État français a souligné l’importance du sommet du 13 janvier à Pau destiné à « reclarifier le cadre politique et stratégique de l’opération Barkhane », avec les dirigeants des pays du G5 Sahel. « Sans leur engagement politique, nous ne pouvons agir efficacement », a-t-il rappelé. Un sommet auquel des représentants de l’UE ont également été conviés.

C’est dans cette optique, a précisé Emmanuel Macron, qu’il fera dimanche après la Côte d’Ivoire une étape de 3 heures à Niamey pour s’y entretenir avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, et rendre hommage aux 71 soldats nigériens ayant récemment péri dans l’attaque d’un camp militaire.

Tract (avec radios)

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20