Heures GMT : Grand Magalou Touba, revivez la cérémonie officielle

0
655

Ce 18 Safar, qui coïncide avec ce dimanche 28 octobre 2018, est la grande première pour son premier Grand Magal de Serigne Mountakha dans ses habits de khalife général des Mourides.

Des prières pour son prédécesseur, feu Serigne Cheikh Sidy Moctar Mbacké et pour Sokhna Bally Mbacke, décédée ce dimanche : ce sont là les premiers mots du khalife des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, par la voix de son porte-parole, Serigne Basse Abdou Khadre Mbacké, lors de la cérémonie d’ouverture du Magal, ce lundi.

Aussi, le guide des mourides a remercié tous ceux qui ont participé au déroulement du Magal et exhorté les musulmans à davantage d’entraide et de solidarité, mais aussi à cultiver l’amour de son prochain et la protection de la religion islamique.

Serigne Mountakha, en direction des acteurs politiques, a ajouté : « Le pays ne se construit pas dans la farce, le jeu ou la plaisanterie. Qu’on évite aussi la jalousie, la suspicion et qu’on cultive l’amour entre musulmans. »

Né à Darou Kayel il y a 85 ans, Serigne Mouhamadou Mountakha Mbacké, qu’on surnomme Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, va célébrer ce dimanche le premier Magal de Touba sous son khalifat.

Successeur du regretté khalife, Serigne Cheikh Sidy Mactar Mbacké, dont il était le « Dieuwrigne » (homme de confiance), Serigne Mountakha est aussi le khalife de la famille de son père, Serigne Bassirou Mbacké (fils de Cheikh Ahmadou Bamba), depuis la disparition de son frère, Serigne Moustapha Bassirou en 2007.

Reconnaissable à sa barbe blanche, son enthousiasme en toute circonstance et en tout lieu, l’actuel guide spirituel de la communauté mouride s’est révélé être un parfait éducateur. En atteste son amour pour l’école dédiée à Sokhna Mame Mariama Bousso à Porokhane. Là où sont formées les homonymes de cette dernière et dont la maîtrise du Saint Coran est une des facettes pour lesquelles les pensionnaires de l’établissement sont données en exemple un peu partout dans le monde.

Attaché au ndiguel (directive), Serigne Mountakha est un agriculteur connu pour sa culture, sa maîtrise et son amour du Saint Coran et des khassaïdes (poèmes de Bamba).

Très lié à Serigne Saliou Mbacké, le cinquième khalife des mourides, avec qui il entretenait des relations très chaleureuses, presque complices, il a apporté son concours à tous les khalifes qui se sont succédé à Touba après la disparition de ce dernier.

Son plus grand projet en tant que khalife, c’est la construction d’une université islamique à Touba.