Voile à l’ISJA : Jeanne d’Arc, otage des parents d’élèves d’origine libano-syrienne ? (Parent d’élève sénégalais)

0
876

« Et si un débat en cachait un autre ? ». C’est la question que se pose une parente d’élève sénégalaise. Voici son texte, que Tract vous propose in extenso:

« Les images de l’association des parents d’élèves de ISJA qui s’oppose à l’école m’intriguent … Où sont les parents d’élèves sénégalais noirs?

Et si les Sénégalais étaient en train de mener un combat qui n’a rien de religieux ? Et si la religion était juste un prétexte ?

Pourquoi l’essentiel de la communauté libano-syrienne tient-il autant à rester loin des écoles publiques sénégalaises ?

Par exemple, pourquoi s’obstiner à rester à ISJA alors que l’école Mariama Niasse, l’école publique sénégalaise et tant d’autres écoles privées musulmanes prônent, acceptent ou même imposent le mode de vie que cette minorité d’élèves a choisit et tient à imposer à la vie éducative de ISJA ?

N’est il pas indécent de jeter la communauté ISJA en pâture alors que le véritable leitmotiv de cette levée de bouclier est autre que religieux ?

Etudions la question sous une autre perspective: La communauté libano-syrienne présente au Sénégal qui méprise l’école publique sénégalaise et n’y envoie jamais ses enfants tient vaille que vaille à maintenir ses enfants loin des écoles publiques sénégalaises et ne font rien pour élever la qualité de l’offre éducative nationale, tient à maintenir ses enfants dans les écoles privées catholiques pour la qualité de l’enseignement mais tient à leur imposer sa culture sous le couvert de la religion cette communauté active ses réseaux en s’appuyant sur le chauvinisme des Sénégalais avec les quels ils se mélangent presque jamais pourtant même à l’intérieur de ISJA ?

Chers compatriotes, soyons vigilants. Je vous aime. Refusons la manipulation.

Cette histoire du voile n’est rien d’autre qu’une lutte de pouvoir de la minorité libano- syrienne contre ISJA . Ce lobby qui utilise notre fanatisme pour rester dans un cocon confortable : les murs, la discipline et l’enseignement de qualité de ISJA pour ne pas se mélanger aux Sénégalais tout en imposant une certaine forme d’ apartheid à l’intérieur de l’Institut pas forcément basée sur la religion mais plutôt sur un repli identitaire culturel dangereux ou une certaine forme de “racisme” que nous connaissons tous avec ses conséquences sur l’organisation des enseignements de l’école.

Regardez les vidéos de l’association des parents d’élèves, les avez vous vu ailleurs avant? Avez vous vu des Sénégalais autre que les Sénégalais libano-syriens sur les vidéos ?

La communauté libano-syrienne vit a l’écart des autres Sénégalais, quoique nés et grandis au Sénégal, ils ne vont jamais dans nos écoles publiques, ne travaillent jamais pour l’administration, ne vont jamais dans l’armée, ne participent presque jamais à la vie politique sénégalaise.

Ce débat sur le voile n’est il juste pas une grosse manipulation pour maintenir un statu quo permettant à la communauté libano- syrienne de continuer à éviter de se mélanger à l’essentiel des Sénégalais ou même d’investir dans l’Éducation nationale et le système scolaire sénégalais? Ils en ont pourtant les moyens. En effet gérer une école n’est pas de tout repos… Recruter de bon Professeurs, planifier les enseignements, veiller au respect des contenus, à la discipline, la sécurité des élèves , imposer un label qualité… Il faut moults sacrifices et moultes nuits blanches de passionnés du Sénégal pour en arriver là où ISJA en est aujourd’hui dans le paysage éducatif sénégalais. Les égoïsmes et le racisme des uns et des autres ne doivent pas compromettre ce bel héritage et exemple de réussite bien de chez nous. PROTÉGEONS-LE. Je vous aime et vous salue.

Posons-nous les bonnes questions et évitons de tomber dans le piège de la division, une division qui ne concernera certainement pas nos frères libano-syriens qui vivent toute façon en autarcie, hors de la vie communautaire sénégalaise.

Nous n’avons jamais eu ce genre de problème. Nous avons des combats bien plus importants à mener ensemble alors menons pas le combat d’autrui qui est plus culturel que religieux à mon humble avis. Mon propos est de pousser à la réflexion et au refus de la manipulation….

N’est pas divin tout ce qui est professé u nom de Dieu. Que Dieu nous protège du mal. Ceci est la pensée, la réflexion d’une citoyenne sénégalaise au service de la vérité et de la justice . # SÉNÉGAL rek.

Au frères libanais sénégalais, mettez fin à l’apartheid enfin ! Vivez pas parmi nous, vivez avec nous.

Je reviendrai en live sur ce sujet . »

M.N (anonymat préservé par la rédaction de Tract)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here


Suivez et aimez-nous: