Dans le volet portant sur les droits télés de l’affaire Lamine Diack, lors du procès, il a été avancé par le parquet financier que le montant versé par la Russie à l’IAAF est de 6 millions d’euros. Cela, en contrepartie d’une dissimulation des cas de dopage des athlètes russes, selon l’Ordonnance de renvoi en jugement. Sauf que dans le contrat signé entre la télévision russe et l’IAAF, il est bien mentionné que ces droits télé sont de 1,2 million de dollars, soit 1 million d’euros.

Poursuivi pour corruption passive et active dans l’affaire dite Lamine Diack sur le dopage des athlètes Russes, Papa Massata Diack, fils de l’ancien président de la Fédération internationale des associations d’athlétisme (IAAF), s’est vu reprocher, entre autres faits incriminées par la justice française, sa gestion des droits de télévision, lors des Championnats du monde d’athlétisme de Moscou 2013.

En effet, dans l’ordonnance de renvoi en jugement du parquet financier de Paris, il est mentionné qu’il a mis la main sur la somme de 6 millions d’euros, représentant les droits TV de la compétition. Selon ces accusateurs, il est allé négocier ces montants à Moscou. Sauf que le contrat des droits TV de Moscou 2013, dont nous avons copie, prouve tout à fait le contraire. Et il met presque à terre tous les arguments du parquet financier de Paris.

Le document qui a été joint dans le dossier de la commission rogatoire internationale, exécutée par le doyen des juges du Sénégal, à la demande de la justice française, n’a curieusement pas été pris en compte lors du procès de Lamine Diack et de ses coaccusés qui s’est tenu à Paris en juin dernier. Pourtant, il a été bien transmis aux juges français. La question est de savoir pourquoi on cherche à le dissimuler ? Peut-être parce qu’il constitue une pièce qui disculpe les accusés.

En tout état de cause, dans le contrat des droits télé, il est bien écrit noir sur blanc que le prix payé à IAAF par la Russie pour les droits TV des Championnats du monde Moscou 2013 est de 1,2 million de dollars, soit 1 million d’euros. On est donc bien loin des 6 millions d’Euros avancés par les magistrats instructeurs français. Mieux, ce montant a été versé sur le compte de l’IAAF, après que le contrat a été signé par Essar Gabriel, le Secrétaire général de l’IAAF. Or, la justice française accuse Lamine Diack et son fils d’avoir monnayé ces droits TV, en contrepartie de la dissimulation des cas de dopage russes.

Dans le courrier envoyé par Dmitry Mednikov, Rédacteur en chef de Rossiya 2, pour le compte de la Radio Télévision Russe, il est écrit ceci : «Chers messieurs, veillez recevoir cette lettre pour confirmer la participation de RTR dans l’accord trouvé où l’IAAF vend les droits TV pour les Championnats du monde d’athlétisme Moscou 2013 à RTR – pour une redevance de 1.2 million de dollars et que l’IAAF prend la responsabilité de la production télévisuelle en échange de 12.1 millions de dollars et quelle désignera EPC (Eurovision Production Company) qui sera payée 8.8 millions de dollars – et un contrat de sous-traitance entre EPC et RTR sera conclu pour un montant minimum de 2.5 millions de dollars».

Cette lettre, datée du 09 août 2012, est adressée à Essar Gabriel, Secrétaire général de l’IAAF, avec ampliation à Papa Massata Diack, consultant marketing de l’IAAF, Vitaly Mutko, ministre russe des Sports, Valentin Balakhnichev, président de la Fédération russe d’athlétisme (ARAF), Stefan Kuerten, Directeur des sports et du marketing de l’Union des radios-télévisions européennes (EBU) et Franck Choquard, Directeur général d’Eurovision production coordination (EPC).

(Source : Vox Populi

Harouna DEME)

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici