A la Cité Aliou Sow, le Français P. Crepet tranche la gorge de son épouse ivoirienne, qui survit

0
37

Tract – Une crise jalousie a viré au drame, qui a failli être mortel, à la Cité Aliou Sow de Guédiawaye. En effet, aidé de son fils de 13 ans, N. Taidigsmann de nationalité allemande, le Français P. Crepet a tranché la gorge de sa femme ivoirienne J I. Ouayou.

La victime était à moitié égorgée puisque l’œsophage n’a pas été atteint.

Ce qui l’a sauvée, du moins pour le moment.

D’après le récit du quotidien EnQuête, son époux s’est mis derrière elle, lui a bandé les yeux, pour ensuite lui trancher la gorge.

La femme se débat et s’affale par terre et se vide de son sang.

Le mari le maintient au sol, pendant que son fils, muni d’un marteau, la rouait de coup de tête sur la tête.

Inerte pendant un long moment, ses bourreaux ont cru qu’elle était morte.

Leur sale besogne accomplie, ils se sont mis à nettoyer les traces avant d’abandonner la maison.

À leur retour, ils ont vu la dame, qu’ils croyaient morte, bouger.

Cette dernière leur a supplié de l’amener à l’hôpital, en leur promettant de dire qu’elle est victime d’agression.

Ils sont allés d’abord au commissariat de Gold Sud, en leur servant la thèse de l’agression.

Ensuite, ils ont évacué la victime à l’hôpital.

Après l’intervention chirurgicale, elle a perdu la voix, mais elle pouvait écrire.

C’est ainsi qu’elle a envoyé des messages WhatsApp à sa belle-sœur, établie en Corée du Sud, pour lui raconter toute l’histoire qui a failli lui coûter la vie.

Informés, les gendarmes enquêteurs, après investigation, ont procédé à l’arrestation des mis en cause qui ont reconnu les faits.

Tract