Le Général à la retraite Mouhamadou Mansour Seck, ancien Chef d’Etat major général des armées (CEMGA), sous Abdou Diouf, s’est prononcé, hier, lors d’un point de presse, sur l’affaire Terme-Sud. Ce fut l’occasion pour l’ancien ambassadeur du Sénégal aux Etats-Unis de dire ses vérités. En tant que membre fondateur de la Coopération militaire d’habitat (COMICO), qui est en conflit avec les 79 familles déguerpies de Terme-Sud Ouakam, le Général Seck a fait la genèse.

«Pourquoi Terme-Sud»

«Je suis désolé de voir des images des gens expulsés. Mais il ne faut pas s’arrêter au sentiment, il faut voir les causes d’abord. Qu’est-ce qui a amené ça ? Je suis un témoin privilégié, parce que quand je suis sorti d’école en début des années 60, mon premier logement était à Terme-Sud. Pourquoi Terme-Sud ? Parce que le commandement à voulu que les soldats, qu’ils soient cadres ou soldats, puissent être le plus proche possible du camp militaire en cas d’alerte. Parce que, 24 heures sur 24 heures, nous devons être prêts. Donc, celui qui est remplacé, même en activité dans sa fonction, il doit laisser la même situation à ce celui qui le remplace» a-t-il confié à nos confrères de Voxpop.

«Imaginer un seul instant que le chef d’Etat major général reste un an sans être logé»

«Le président de la République a été cité. Le ministre des Forces armées Sidiki Kaba, le ministre de l’Urbanisme et même la DIRPA ont donné de bonnes réponses. En donnant l’exemple du Palais de la République si le Président qui part voulait rester sur place. Mais prenons l’exemple du Chef d’Etat des majors. Est-ce qu’on peut imaginer un seul instant que le chef d’Etat major général, qui est responsable de la sécurité de ce pays, reste un an sans être logé là où il doit être logé. Parce qu’il ne travaille pas seulement dans son bureau, mais aussi dans sa maison. Alors, la cause, elle est très simple. C’est des gens qui sont atteints par la limite d’âge qui n’ont pas voulu quitter leur logement de service ou de fonction».

«Il n’y a aucune armée sérieuse dans un monde où les chefs acceptent cela»

«Ça c’est inadmissible, il n’y a aucune armée sérieuse dans un monde où les chefs acceptent cela. On accuse le Chef d’Etat major actuel. Mais premièrement, il a trouvé le problème, il ne l’a pas inventé. Deuxièmement, il a fait jouer la loi et le règlement. Et on dit dans l’armée, la première phrase que nous apprenons, c’est la discipline. C’est la force principale des armées. Alors, en ce qui concerne les logements, avant même d’en arriver à la COMICO, mais un chef de famille, c’est à lui de dire dans mon travail, ma priorité c’est d’avoir un toit pour ma famille. Et c’est ce que j’ai fait en tant que jeune officier au début des années 70 pour aller à la SICAP, parce que la COMICO n’existait pas. Et je me suis dit que pendant 10 ans, je vais serrer la ceinture et j’aurai une maison».

«Le commandement n’a pas à mettre les gens au garde-à-vous»

«Il y a des sous-officiers des gens moyen gradés, qui nous ont demandé a été affectés en dehors de Dakar, parce que Dakar est trop chère. Et ces gens avant la retraite ont leurs maisons et ils n’ont même pas à envier un Colonel. Mais il y a des Colonels, peut être qui ont négligé, qui n’ont pas eu leurs maisons. Mais ça, c’est une responsabilité personnelle. Le commandement n’a pas à mettre les gens au garde-à-vous et dire aller à la SICAP ou ceci ou cela. Ce n’est pas possible. Lorsqu’en 1985, nous avons créé la Coopérative militaire de construction (COMICO), c’était encore pour faciliter l’accès au logement aux personnels militaires. Parce que cette structure, on l’a fait piloter par le service de génie qui est responsable de l’ensemble de l’infrastructure militaire. On s’est dit, s’il pilote ce service-là, cette structure, on pourrait avoir des logements moyens chers et c’est le cas. Et il y a des milliers, je dis bien des milliers de gens qui en ont bénéficié. Et je me rappelle que nous avons inauguré la COMICO de Terme-Sud. J’ai même invité le ministre de l’Urbanisme qui était feu Amath Dansokho».

«Tous les citoyens doivent avoir du respect vis-à-vis de cette armée»

«Le fait d’aller même jusqu’à la Cour suprême, je ne comprends pas si c’était nécessaire. Il fallait simplement appliquer la loi. Et comme par hasard, les deux cours et deux tribunaux ont donné raison à l’armée et à la COMICO. Et il ne faut pas faire amalgame entre les deux. La COMICO, c’est personnel, c’est celui qui, volontairement, a dit je vais prendre une partie de mon salaire la mettre quelque part et pouvoir avoir une maison au bout de certain temps. Alors, vous parlez du respect quand même que tous les citoyens doivent en avoir vis-à-vis de cette armée. Je dis encore une fois que quelqu’un qui, volontairement, sans être obligé, prend la responsabilité d’être dans une armée où il peut à tout moment mourir, je pense que rien pour ça, il mérite le respect, l’armée sénégalaise est louée dans le monde entier».

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici