Après trois jours de garde à vue, le chanteur malien, Sidiki Diabaté, est désormais incarcéré à la maison centrale d’arrêt de Bamako, la grande prison de la capitale. En attendant son jugement, il a été placé sous mandat de dépôt ce jeudi, 24 septembre 2020, par le procureur près le tribunal de la Commune 3. Le jeune artiste est accusé d’avoir violenté sa compagne Mariam Sow, alias Mamacita. Une violence qui a fini par être exposée au grand public par la magie des réseaux sociaux quand des images de la jeune femme torturée ont été partagées à grande échelle, émouvant toute la toile. La Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ) de Bamako s’était alors saisie de l’affaire avant de convoquer Sidiki Diabaté pour audition. Une audition au bout de laquelle des faits assez graves ont été reprochés au fils de Toumani Diabaté. Avec la surmédiatisation et l’internationalisation de l’affaire qui a pris de très grandes proportions, au point que la maison de production Universal Music Afrique s’est sentie obligée de rompre le contrat le liant à Sidiki Diabaté, il est clair qu’il risque très gros, notamment dans le contexte actuel du Mali.

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20