Comment peut-on faire croire aux Sénégalais et à nos compatriotes africains que GADIO peut abandonner un mandat du peuple de cinq ans (député à l’Assemblée nationale) pour une mission ponctuelle de quelques mois (Envoyé spécial de l’OIF)? Cette interrogation est du Service de presse du mouvement Panafricain et Citoyen – « Luy Jot Jotna » de Dr Cheikh Tidiane Gadio. Cela faite à une information parue dans un journal de la place que Gadio doit quitter son poste de député, car c’est incompatible par rapport à nous nouvelle mission l’envoyé de l’OIF au Mali.

Selon les camarades de l’ex ministre des Affaires Etrangers sous le régime du président Abdoulaye Wade dans une déclaration ont démenti apportent des précisions. Ils renseignent que la propension à diffuser des « fake news, la fleur à la bouche et la désinvolture en bandoulière, est en train de faire des ravages dans notre pays »

« Hier vendredi 9 octobre, le Journal LAS, habituellement de bonne réputation, a décidé de façon péremptoire de sortir GADIO de l’Assemblée (« GADIO OUT » est d’ailleurs leur titre). Le journaliste est même allé jusqu’à annoncer son remplaçant. Au fond il ne lui restait qu’à organiser, pour le compte de l’Assemblée nationale, la cérémonie de passation » fustigent-t-ils.

Et d’ajouter que cette fake news magistrale est basée sur un seul argument : le règlement de l’Assemblée n’autorise pas « le cumul de fonctions ». Le grand problème cependant était de commencer par démontrer que la station « d’Envoyé spécial » d’une organisation internationale est une FONCTION.  Comme le rappelait le Président Moustapha NIASSE avec autorité et expérience (ayant été plusieurs fois un prestigieux « Envoyé spécial”), « ENVOYÉ SPÉCIAL EST UNE MISSION ET NON UNE FONCTION »! » déclarent-t-il

En effet, poursuivant le communiqué, note que GADIO a accepté de faire le suivi de la situation du Mali pour le compte de Mme la SG de l’OIF et de la représenter dans les initiatives en cours pour le retour à l’ordre constitutionnel normal. Par conséquent GADIO n’est pas un fonctionnaire international ou un employé de l’OIF. Il exécute simplement une mission ponctuelle avec des termes de référence précis. « La dernière fois que GADIO a conduit une mission de l’OIF, c’était en mars 2016 comme Chef de sa mission d’observation électorale à la présidentielle béninoise. Il était Envoyé spécial pour … 2 semaines. Pour la mission au Mali, il l’a accepté avec humilité et gratitude pour la confiance de Mme la SG de l’OIF, le soutien du Président Macky SALL et les bénédictions du Président NIASSE. Il a aussi accepté cette noble mission à cause de son engagement Panafricaniste fort auprès des peuples africains, le grand peuple malien en particulier ».

« Il faudra noter que GADIO exécutera sa mission avec l’appui de son équipe technique composée d’un Ambassadeur du Maroc en poste au Nigeria et auprès de la CEDEAO et d’une Députée au Parlement bruxellois, tous les deux ne pouvant être accusés par la presse de leur pays de “cumul de fonctions”! Il a fallu venir au Sénégal pour lire de telles fake news affirmées avec autant d’audace ! Il est urgent de soutenir fortement tous nos amis de la presse, professionnels émérites qui se battent chaque jour pour perpétuer le passé si glorieux de la presse sénégalaise, avec des plumes rigoureuses, de haute facture, ayant un grand sens de l’éthique » renseigne toujours la source.

Et poursuivre en donnant des leçons de morale. « Ils doivent pouvoir vivre de leur noble métier en ayant les moyens de refuser la tutelle d’hommes politiques ou d’affairistes sans foi ni loi dont l’agenda (souvent politique) n’a rien à voir avec l’objectif « d’informer vrai et d’informer juste ! » GADIO est un fier « Député du Peuple sénégalais » et entend le rester. En même temps il est un fier « Envoyé spécial de l’OIF au Mali ». GADIO entend exécuter sa fonction et sa mission avec rigueur et foi en l’Afrique ! », conclut le service presse.

Aidara KARARA

Tract

.

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20