Budget du Sénégal: triplé par Abdoulaye Wade en 7 ans; même pas doublé par Macky Sall en 7 ans

0
325

Par Ousseynou Nar Gueye –  En valeur relative du budget de l’État, comparé à ce qu’Abdoulaye Wade a réalisé en 7 ans en tant que chef de l’État, nous avons reculé de 33% sous Macky Sall. Et nous avons reculé de plus de 50% en valeur relative avec Macky Sall à la tête du char de l’Etat, quand on compare la progression du budget entre 2012 et 2019 avec le budget atteint au terme du magistère de 12 ans d’Abdoulaye Wade.

Abdoulaye Wade, en tant que Président de la République, a triplé en 7 ans le budget du Sénégal, le portant de 539 milliards en l’an 2000 jusqu’à 1519 milliards dans la loi des finances de l’année fiscale commencée le 1er janvier 2007. Lorsqu’il quittait le pouvoir d’État en 2012, le Président Abdoulaye Wade avait fini de porter le budget du Sénégal à 2000 milliards. En valeur absolue, le candidat sortant Macky Sall, qui a été donc été élu en mars 2012, n’aura pas réussi à doubler le budget laissé par Abdoulaye Wade en 2012. Le budget de 2018 s’est établi à 3800 milliards. L’expression la plus usitée au Sénégal sous son magistère trouve donc tout son sens : « Deukk bi dafa Macky ».

Au total, Abdoulaye Wade aura quadruplé le budget national en 12 ans là ou Macky Sall n’a pas réussi à le doubler en 7 ans. En tout, le Président Wade a eu durant ses deux mandats cumulés un budget de 14 500 milliards à mettre à disposition des politiques publiques en direction des Sénégalais. Macky Sall lui aura eu un budget de 20 000 milliards entre 2012 et 2019. C’est le lieu de signaler que Wade a démarré son premier mandat avec un prix du baril de pétrole à 28 dollars en mars 2000, qui s’est envolé jusqu’à atteindre à 94 dollars quelques années plus tard, en mars 2012. Or, tout notre cadrage économique dépend de la facture énergétique. Et ce prix du baril est redescendu dès l’accession au pouvoir d’Etat de Macky Sall, pour être à 50 dollars en 2014, Conjoncture favorable dont Macky Sall il n’aura pas fait grand-chose, en termes d’effet de levier pour la transformation structurelle de l’économie sénégalaise.

Tract 2019