CAF : « Nous, Augustin Senghor » persiste à être candidat contre son bienfaiteur réhabilité Ahmad

0
19
Augustin Senghor crache da,s la soupe de la CAF où il mange depuis 5 ans

Tract – Augustin Senghor n’aura pas de reconnaissance encombrante envers son bienfaiteur Ahmad Ahmad qui l’a fait venir dans l’instance africaine du football et lui y a donné des responsabilités. Le candidat sénégalais à la présidence de la CAF, interpellé sur le sujet par Intelligences Magazine, louvoie : « Il faut respecter jusqu’au bout sa présomption d’innocence et ses droits à la défense. Finalement, nous saurons ce qui sera décidé. Donc moi ça ne me surprend pas. Ça ne remet en cause aucun aspect de notre démarche personnelle en tant que candidat. Avant que la commission de contrôle d’éligibilité de la FIFA, et la commission de gouvernance de la CAF, ne décident sur la base de cette décision là qu’il n’était pas éligible, il était déjà candidat, moi-même j’étais candidat, d’autres l’étaient. On était cinq. On était revenu à quatre à l’issue de ces sanctions-là. Maintenant on redevient cinq. Donc Ahmad ira, peut-être, au bout de cette élection. Dans ce domaine, il appartiendra à tout le monde de respecter la décision souveraine et finale du TAS quelle qu’elle soit. » Toujours est-il que Ahmad Ahlad a désormais le droit de postuler à une reconduction comme président de la CAF et le minimum est que des notables du foot africain quil a créé, ce sui est le cas d’Augustin Senghor, ne se dressent pas contre lui.

Ahmad avait été épinglé pour une affaire de corruption et de détournement de fonds. Il a ensuite été suspendu de ses fonctions et de toutes activités liées au football pour 5 ans, puis réintégré suite à une décision du Tribunal arbitral du sport (TAS.) Le mince espoir de Senghor que sa trahison ne soit pas si éclatante est que la commission de contrôle d’éligibilité de la FIFA devrait se prononcer pour valider ou pas la candidature d’Ahmad Ahmad.

Tract