LE COMMERÇANT DES GADGETS ALCOOLISÉS RISQUE 1 AN DE PRISON : Le délibéré est attendu le 5 janvier prochain

0
29

(Tract)- Si le juge, en rendant sa sentence le 5 janvier prochain, date fixée pour le délibéré, suit le réquisitoire du procureur, les personnes impliquées dans l’affaire des gadgets alcoolisés ne sortiront pas de sitôt de prison. C’est du moins ce qu’a informé le reporter de Emedias qui suivi l’audience ce matin au Tribunal de Dakar. En effet, selon, le compte rendu, le maître des poursuites a demandé qu’elles soient toutes condamnées à 1 an de prison ferme à l’exception de la dame Sylvie contre qui il a requis 6 mois avec sursis.

Les prévenus arrêtés dans cette affaire ont comparu, ce mardi 29 décembre 2020 à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Des faits qui remontent au 16 décembre dernier. Ce jour-là, la Direction du commerce intérieur a interpellé un commerçant distributeur de jouets et gadgets pour enfants contenant un liquide sucré et alcoolisé. Et, c’est suite à une alerte lancée sur les réseaux sociaux à travers une vidéo largement partagée par les internautes, qu’ils ont été interpellés.

Devant le prétoire, les prévenus ont tenté de nier les faits. Auteur principal des faits, Ali, commerçant de son état, a juré qu’il ne savait pas qu’il s’agissait de l’alcool. « Je croyais qu’il s’agit d’un jus. D’ailleurs, mes enfants l’avaient consommé et ils n’ont pas dormi. Moi-même je l’ai goûté », a-t-il dit pour se dédouaner. Il poursuit : « les agents n’ont pas trouvé le produit dans mes locaux. Cependant, j’en ai vendu 15 cartons à la dame Rouguiatou Diallo à raison de 18 mille FCFA. Par contre, je n’ai pas vendu à Adama ». Les autres prévenus, à l’instar du présumé auteur principal des faits, ont également battu en touche les accusations qui leurs sont imputées. Thierno Adama Diallo a confié au juge que ce sont des agents commerciaux qui lui ont vendu 50 cartons à 23 mille l’unité. De son côté, Houssam a reconnu être l’employé de Ali Khalil. « Je suis ouvrier et je gère le local au croisement Camberene. Les agents n’ont rien trouvé », a-t-il déclaré.

« DE LA DÉLINQUANCE ÉCONOMIQUE »

Parties civiles dans cette affaire, Me Massokhna Kane de Sos consommateurs et Fatou Guèye, maman des enfants sont revenus sur les faits. Cette dernière a expliqué que ses enfants étaient plongés dans un sommeil profond quand ils ont bu la boisson. C’est ainsi qu’elle s’est rendue chez le boutiquier pour lui faire part de la situation. Pour sa part, Me Masokhna Kane a dit qu’il s’agit là d’une délinquance économique au détriment de la santé publique. S’agissant des dommages et intérêts, il a réclamé le franc symbolique. Quant à la dame Fatou Gueye et ses deux enfants, ils ont demandé 5 millions pour toute cause et préjudice confondus.

Le parquet a requis contre Ali, Thierno, Mamadou 1 an ferme. Pour Sylvie, il a demandé 6 mois avec sursis et la relaxe pour Houssam, le magasinier relaxe et le Boutiquier. Les avocats de la défense ont plaidé la relaxe. L’affaire est mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 5 janvier prochain.

Tract