LE GÉNÉRAL MAMADOU NIANG, 82 ANS, EST DÉCÉDÉ SUITE A UNE COURTE MALADIE : Un homme de dialogue(s) s’en va

0
88

(Tract)- Vivement que 2010 se termine vite. Car c’est une année très triste et macabre. Et surtout en cette fin d’année où les décès de personnalités se succèdent. Alors qu’on pas fini d’épiloguer sur le décès du maire de la commune de Dalifort-Foiral, Idrissa Diallo, dans la soirée du lundi, l’on apprend le décès d’une illustre autre personnalité. Il s’agit de l’ancien ministre de l’intérieur le Général Mamadou Niang. Il est décédé à l’âge de 82 ans, des suites d’une courte maladie.

A rappeler que le Général Niang faisait partie des 4 personnalités qui siégeaient au comité de pilotage du dialogue national.

Un homme au riche parcours, né en 1938 à Podor, le général Mamadou Niang est décédé ce lundi. Officier général sénégalais, il a exercé les fonctions de Ministre de l’Intérieur de la République du Sénégal. A cet égard, il a été un homme de dialogue, organisateur des élections entre le président Abdoulaye Wade et son opposition. Auparavant, ambassadeur sous le président Diouf en Guinée Bissau, il a également été un homme de dialogue dans ce pays qui est le pré carré du Sénégal, menant la médiation entre les acteurs politiques de ce petit pays lusophone gangrené par les coups d’État à répétition. enfin, il aura été l’un des deux visages du dialogue national politique initié par le président Sall après sa réélection en février 2019.

Il a été instituteur à Gaol de 1960 à 1962. De 1963 à 1965, il a été Aide de camp du Chef d’état-major général des armées Jean Alfred Diallo. De 1972 à 1974, il a commandé de secteur dans le Balantacounda.

Commandant du second contingent sénégalais au Liban de 1980 à 1982, il a également commandé la zone de défense n°2 en Gambie.

De 1988 à 1990, il a été aussi chef des opérations à l’État-major des armées. De 1991 à 1992, il est nommé par le président Abdou Diouf Président de la Commission nationale de gestion de la paix en Casamance.

Nommé adjoint au sous-chef d’État-major général des armées, il a été de 1992 à 1993, Directeur de la documentation et de la Sécurité Extérieure (Sénégal). Il est remplacé à ce poste par Papa Khalilou Fall.

Président de l’Observatoire national des élections (ONEL, 1997-98), ambassadeur auprès de la Guinée-Bissau (mai 1999-mars 2000), il est nommé ministre de l’Intérieur (Sénégal) en avril 2000 dans le gouvernement de Moustapha Niasse. À ce poste, il a fortement contribué à l’amélioration de la mobilité et des conditions de travail des forces de police. Il a remplacé à ce poste le Général Lamine Cissé.

En septembre 2003, le Général de Division Mamadou Niang est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de son Excellence Monsieur Luiz Inácio Lula da Silva, Président de la République fédérale du Brésil, en remplacement de Monsieur César Coly, appelé à d’autres fonctions. Le Général Niang n’a pas occupé le poste au Brésil pour des raisons personnelles.

En janvier 2004, le Général de division Mamadou Niang est nommé Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de sa Majesté Elisabeth II, reine du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, en remplacement de Monsieur El Hadj Amadou Niang.

Le Général Mamadou Niang est titulaire de plusieurs décorations nationales et étrangères.

Toute l’équipe de Tract.sn présente ses sincères condoléances à sa famille biologique, naturelle éplorée.

Tract