Le train de vie dispendieux de la Déléguée générale du Québec au Sénégal limogée

0
220

Le gouvernement Legault a donc finalement montré la porte à la déléguée générale du Québec à Dakar, Fatima Houda-Pepin, huit mois après avoir été mis au parfum d’une crise interne et de dépenses irrégulières.

Dans un communiqué diffusé vendredi matin, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) a dit avoir mis fin au mandat de Mme Houda-Pepin le 6 août dernier, à la suite d’une « procédure administrative ».

« Les détails de cette décision administrative sont confidentiels. […] Un processus de remplacement sera entrepris sous peu afin de désigner la personne qui succédera à Mme Fatima Houda-Pepin », a précisé le ministère.

Plusieurs congédiements et démissions ont d’ailleurs suivi l’arrivée en poste de l’ex-députée libérale de La Pinière dans la capitale du Sénégal, en septembre 2019.

On lui reprochait notamment de résider dans un hôtel à environ 200 $ la nuit plutôt que d’habiter sa résidence officielle à Dakar, dont le loyer payé par les contribuables était de 13 800 $ par mois.

Cette décision a aussi été prise « en raison d’une incompatibilité entre le travail qui était demandé à Mme Houda-Pépin et la vision que cette dernière en avait », s’est-on limité à dire au cabinet de la ministre des Relations internationales, Nadine Girault.

Crise interne

En février dernier, le premier ministre François Legault avait indiqué que le MRIF avait entrepris des vérifications après avoir été mis au fait, en début d’année, d’une crise interne au sein de la délégation à Dakar.

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20