Mimi Touré, Moustapha Diakhaté, Moussa Diop: de l’Alliance pour le parti à l’élan contre Macky

0
14

Retournement de veste et têtes touffues : direction l’opposition. Il y a quelques années, c’était inimaginable. Mais depuis qu’ils ont été débarqués de leurs postes, l’ancien ministre chef de cabinet du président de la république Moustapha Diakhaté et l’ancien Directeur de la société nationale de transport Dakar Dem Dikk Me Moussa Diop se sont illustrés comme des opposants au régime de Macky Sall. A ceux-là s’ajoutent l’ex-Présidente du conseil Economique, Social et Environnemental, Aminata Touré qui, depuis qu’elle a été remerciée, se montre comme une épée tranchante dans le dos du pouvoir. Les trois ont des atomes crochus et pourrait mettre en place une alliance nuisible contre leur ex «mentor».

Macky, de par ses propres choix, est en passe de se créer de redoutables opposants. Décrit comme un fin tacticien et un politicien hors pair, le président de l’Alliance pour la République doit bien affûter son art pour éviter de tomber dans le syndrome Abdoulaye Wade.

Le Président Sall risque de faire face à de sérieuses «saillies» de la part de ses ex-collaborateurs frustrés d’être poussés vers la sortie. Parmi ceux-ci, l’ex-ministre conseiller Moustapha Diakhaté. Ce dernier jadis très proche de Macky Sall est devenu son plus grand contempteur. Se faisant distinguer par sa liberté de ton, Moustapha Diakhaté n’hésitait pas à s’attaquer au régime. D’ailleurs, il a été limogé suite à sa position tranchée sur la question du troisième mandat.

Invité à l’émission Sen Jotaay de la Sen tv après le limogeage de l’ancien Directeur des Sénégalais de l’extérieur, Sory Kaba, Moustapha Diakhaté avait jugé contre-productive la manière dont Macky Sall voulait mettre un terme à cette polémique sur le troisième mandat. «Cela m’est égal d’être limogé ou maintenu à mon poste. J’ai rejoint Macky avant même qu’il ait un pouvoir de nomination. Si aujourd’hui, il souhaite me démettre de mes fonctions, je le remercierais», avait-il dit. Une position jugée provocatrice, poussant le Président à baisser définitivement les rideaux entre lui et son voisin. On connaît la suite.

Et lors d’un conseil de discipline tenu le 21 janvier 2020, le sort de son compagnonnage avec Macky Sall a été scellé puisqu’il a été exclu de façon définitive des rangs de l’Alliance pour la République. Quelques jours plus tard, il mit en place un courant politique dénommé «Mankoo Taxawu Sunu Apr : initiative pour la refondation de l’Alliance». Il s’agit pour l’ancien chef de cabinet du président de la République de marquer définitivement sa rupture avec le pouvoir. Depuis, il se montre comme un opposant farouche au régime de Macky Sall. Il se dit qu’il entretient des relations privilégiées avec Aminata Touré qui fut sa voisine pendant plusieurs années à Ngor. Quid de Moussa Diop ?

Le président du mouvement pour l’Alternative Générationnelle est un ami de l’ancienne présidente du Cese. Il a été accueilli dès son retour de la France par Aminata Touré avec qui il a grandement contribué à l’élection de l’actuel locataire du palais en 2012.Il convient de noter que Me Moussa Diop qui clame haut et fort être victime du troisième mandat a mal apprécié son limogeage à la tête de la Société nationale de transport public Dakar Dem Dikk. Depuis, il multiplie les critiques envers le président et son régime. Commentant le remaniement ministériel intervenu début novembre et qui a vu l’entrisme d’Idrissa Seck et d’Oumar Sarr, Me Diop a jugé décevante l’attitude de Macky Sall envers ses alliés de première heure. D’ailleurs, il reste vent debout pour dérober à «la Lionne» de Podor Aissata Tall Sall la tête de la mairie.

UN DENOMINATEUR COMMUN : LE TROISIEME MANDAT

C’est contre toute attente qu’elle a été remerciée du gouvernement. Le comble, c’est qu’elle a été remplacée par son ennemi juré avec qui elle s’est battue tout le temps pour sauver la peau de son « mentor». Aminata Touré aura été de toutes les guerres pour le régime. L’humiliation a été telle que lors de la cérémonie de de dépôt de son rapport de fin de mission, la deuxième femme Premier Ministre au Sénégal n’a même pas prononcé le nom de Macky Sall. C’est un affront qu’elle entend laver dans les jours à venir. Il convient de noter que depuis qu’elle a été éjectée du navire gouvernemental, elle s’est fait remarquer par des prises de positions qui en disent long sur ses relations avec Macky Sall. Tout porte à croire qu’elle veut se frayer un chemin dans le camp d’en face et se frotter au régime.

Visiblement plus à l’aise avec la société civile, elle a rendu une visite de courtoisie à un héraut de la société civile sénégalaise : Alioune Tine. Trotskyste, agitateur devant l’éternel, Mimi Touré cherche-t-elle à enquiquiner le pouvoir avec un remake de 2011 ? Tout porte à le croire puisqu’elle multiplie les rencontres avec les frustrés de l’Apr. Une alliance des frustrés risque de faire mal. Même si beaucoup d’entre eux ne sont pas représentatifs, mais les dégâts qu’ils (Moussa Diop-Moustapha Diakhaté) peuvent faire dans l’opinion sont inestimables. Qui plus est, avec 25 ans d’expérience dans la Fonction publique internationale, Aminata Touré dispose d’un réseau international dense.

Ancien ministre de la Justice, chantre de la reddition des comptes, elle dispose d’informations pouvant nuire considérablement à la réputation du régime. Dire donc que cette alliance anti-macky qui se dessine pourrait être redoutable si la masse silencieuse qui se sent trahie, délaissée et qui broie du noir dans les chaumières de l’Apr, se réveille au grand jour.

D’après L’AS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20