Oscars 2021 : « Baamum Nafi » de Mamadou Dia dans la catégorie meilleur long métrage

0
12

(Tract)- Le film «Baamum Nafi» (Le père de Nafi en pulaar) du réalisateur Mamadou Dia a été inscrit par le Sénégal sur la liste des films en compétition dans la catégorie «meilleur long métrage international» des Oscars 2021, les récompenses annuelles décernées par le cinéma américain, rapporte le site du magazine «The Hollywood reporter».

Initialement prévue le 28 février 2021, la cérémonie de la 93e cérémonie des Oscars du cinéma américain, également appelés «Academy Awards», a été reportée au 25 avril prochain à cause de la pandémie du coronavirus. La nouvelle de l’inscription du film «Baamum Nafi» a été confirmée à l’APS par le cinéaste Mamadou Dia, joint par téléphone. «L’Académie a reçu et a validé notre candidature. Le Sénégal a déposé cette candidature en fin novembre et là, nous attendons la liste définitive ce mois-ci des films qui vont concourir à cette catégorie du meilleur film international», a précisé Mamadou Dia.

Auparavant, le réalisateur sénégalais Mamadou Dia a remporté, avec son film « Baamum Nafi » (Le père de Nafi en pulaar), le prix du meilleur long métrage fiction de la 36e édition du Festival international de cinéma « Vues d’Afrique » de Montréal, au Canada. L’annonce a été faite par Kotimi Guira, la chargée de programmation de ce festival qui s’est tenu du 17 au 26 avril. La 36e édition du Festival international de cinéma « Vues d’Afrique », organisée en version numérique en raison de la pandémie de coronavirus, a livré son palmarès constitué de 14 prix.

 Le jury a salué « le jeu juste de tous les acteurs du film « Le père de Nafi », même dans les rôles secondaires ». « Ce film nous tient en haleine et nous touche, malgré sa lenteur apparente, par son esthétique, son histoire, ses dialogues, la richesse de ses costumes, ses personnages nuancés (même les moins sympathiques) », ont fait valoir les membres du jury. « En décrivant la montée discrète d’un mouvement politico-religieux extrémiste et son impact sur les villageois, se dévoile une société vivante, forte, colorée, libre et attachante, encore empreinte d’une sagesse métissée qui sait outrepasser les dictats religieux et la tradition, lorsque le bien-être des humains et des membres de la communauté est en jeu », expliquent-ils.

Tract