- Elle a fait "a big dream" de 'femme intègre" ‐

Rama la slameuse : « Je vais me présenter aux élections législatives du Burkina cette année 2020 »

0
802

La musique mène  à tout… Ce n’est pas Rama La slameuse au Pays des hommes intègres qui va le démentir. Elle a eu subitement « a big dream » en ce 2020.

Voilà qu’elle se lâche. « J’annonce officiellement au Peuple Burkinabé et en particulier à la communauté du Passore que je vais me présenter aux Élections législative du Burkina cette année 2020″. C’est dit.

Et ce n’est pas du slam, encore moins du « buzz' ». Rama veut sérieusement « être députée à l’assemblé Nationale » peut-on lire sur  sa page  Facebook.

Ce nouveau tempérament, semble étonner les burkinabé qui pensent entendre une nouvelle sonorité follement « slameuse ». Et cela se comprend.

Surtout quand on sait que cette artiste musicienne qu’est Rama la slameuse, à l’état civil Rasmata Diallo, connue plutôt pour être l’une des artistes les plus « pop » mais également les plus exhibitionnistes de sa génération versant beaucoup plus dans le buzz  sur les réseaux sociaux que pétaradant sur la musique. N’est-ce pas elle qui avait dit cette boutade, plutôt moutarde : « Dans la musique, il faut choquer pour plaire ». Elle ne lâche pas le morceau en si bon chemin.

On se rappelle même que,  par un passé récent, elle a été déférée et envoyée en prison… Et la justice burkinabè l’a condamnée, accusée de blanchiment d’argent. Elle a écopé d’une peine de 12 mois de prison avec sursis et un million de francs CFA d’amende.

Mais, puisque c’est elle qui le dit : elle arrête tout, le buzz, les frasques et encore, peut-être, la réputation généreuse donatrice pour être « femme intègre » à l’Assemblée nationale.

Salam, pardon… Slam.

Almamy Al Makhtoum Seydi