SERIGNE MANSOUR SY DJAMIL SUR LA CÉLÉBRATION DU MAWLID : « Il n’y a pas de division au sein de la famille sy »

0
134

Invité de l’émission Jury du dimanche sur iRadio avec Mamadou Ibrahima Kane , le marabout politique Serigne Mansour Sy Djamil est revenu sur la célébration de la « Nuit du Prophète (SAW). Même si on note qu’il y a une division notée au sein de la communauté musulmane sur cette nuit qui coïncide cette année dans un contexte de pandémie avec la maladie du Coronavirus, et Tivaouane a décidé de fêter la Gamou en Famille, tel que recommandé par le Khalife général, Serigne Babacar Sy Mansour. Alors que le Responsable Moral des Moustarchidines Wal Moustarchidaty (DMWM), Serigne Moustapha Sy a décidé de célébrer le Gamou, aux Champs des Courses de la ville religieuse. Mais le marabout de Fass apporte des précisions et note qu’il n’y a pas de division. Et de rappeler le principe qui a toujours prévalu au sein de la famille de Sy de Tivaouane. « Il n’y a pas division. C’est une question de structuration. Dans la famille Tidiane et surtout celle de Seydi El Hadji Malick Sy, il n’y a pas d’hiérarchie. Il y a une polyarchie qui est l’éclatement des centres de décision », renseigne le marabout.

Pour Serigne Mansour Sy Djamil, ceux qui parlent de rupture à cause de l’annulation du Gamou n’ont rien compris. À l’en croire, le khalife s’est parfaitement inspiré des enseignements de son grand père, Maodo, initiateur de l’évènement. « Quand il y avait la pandémie en 1919, Seydi Elhadji Malick Sy avait dit à ses fidèles : « faites ce que vous disent les médecins », a-t-il rappelé. Rapporter au contexte actuel, avec l’interdiction de rassemblement par les spécialistes, Djamil estime que le khalife n’avait pas tort. D’autant plus qu’en recommandant l’organisation du Maouloud, Maodo disait : « célébrer la naissance du prophète si celle-ci ne va pas dans le sens de quelque chose d’interdite ». En l’espèce, Serigne Mansour Sy Djamil reconnaît ce qui est interdit, ce sont les rassemblements.

Aidara KARARA

Tract