Souleymane Diatta, médecin et ami de SOD : «Cette affaire est une urgence et ça ne doit pas trainer»

0
19

(Tract)- Médecin de SOD, le Dr Souleymane Diatta revient sur la maladie de son ami, pourquoi il faut l’évacuer en France, se satisfait de l’élan de solidarité des Sénégalais et en appelle  la mobilisation des gens qui en ont les moyens.

Il souffre de la maladie qu’on appelle Aplasie médullaire. Et dans la définition, c’est une insuffisance quantitative au niveau de la moelle osseuse, tout ce qui compose les cellules d’une personne. C’est cette moelle osseuse qui est insuffisante et tout le monde sait l’importance des globules rouges et blancs. C’est pourquoi, même un petit effort fait souffrir.

Le traitement a deux volets : il y a ce qu’on appelle traitement asymptomatique et le traitement curatif. Car, parfois, on peut savoir les causes de la maladie, mais la majeure partie des cas ce qu’on appelle l’Aplasie Idiopathique, on ne peut pas définir les causes. Donc, on peut que faire des traitements asymptomatiques, des traitements curatifs et on va utiliser les immuno-presseurs. Mais le traitement définitif pour que cette moelle osseuse puisse fonctionner normalement, c’est qu’on fasse une greffe de moelle osseuse.

Malheureusement, on n’a pas la chance d’avoir cette greffe de moelle osseuses au Sénégal. C’est pourquoi, il faut évacuer le malade en Europe. Actuellement, on doit l’évacuer en France où on a déjà trouvé un devis dans un centre d’hématologie qui se trouve à Saint-Louis. Et la somme est lourde, car c’est plus de 280 millions de FCFA. Et au niveau de la collecte, nous sommes à 58 millions de FCFA aux dernières informations. Et la majeure partie vient de Sénégalais lambda qui ont été très solidaires et qu’on remercie.

On interpelle toutes les bonnes volontés, car c’est un jeune ambitieux qui veut servir son pays. Il a fait des sacrifices en prenant son ordre de mission pour aller à Saraya où il a eu cette maladie. Nous le collectif, nous lançons un appel à tout le monde, surtout les gens qui ont des moyens. Car cette affaire est une urgence et ça ne doit pas trainer.

Et pour ceux qui veulent aider, nous avons mis en place un Collectif avec ses camarades de promo et des membres de sa famille pour recueillir les fonds pour son évacuation. On a fait des affiches avec le numéro du compte bancaire et des numéros Orange money. On communique partout, surtout sur les réseaux sociaux. On espère que cela aboutira. A Thiaroye où il habite, les jeunes ont organisé des quêtes dans les maisons, dans les rues pour l’assister. Ce geste nous a beaucoup touchés.

Tract