Il faut certes de l’engagement, mais aussi du courage pour changer le cours de l’histpire. Le maire de Londres, en appelant à déboulonner les statues de personnages esclavagistes peuplant les tués, avenues et autres espaces, participe à rendre aux Noirs (surtout ceux de nationalité anglaise) leur dignité. Le contexte de protestation contre la mort de George Floyd colle bien à ce vœu

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a appelé à la démolition de toutes les statues tatues de marchands d’esclaves dans la capitale anglaise après que des manifestants de Black Lives Matter aient détruit la statue du marchand d’esclaves Edward Colston à Bristol et jetée dans le port de la ville.

Sadiq Khan a annoncé qu’il allait “revoir et améliorer” la diversité des monuments publics de Londres et a appelé à la suppression de toutes les statues de marchands d’esclaves dans la capitale.
Cette annonce survient alors que les manifestants de Black Lives Matter ont ciblé la destruction d’au moins 30 monuments à travers le Royaume-Uni, à commencer par celui de Cecil Rhodes à Oxford mardi.
Des milliers de personnes envisagent de se rassembler pour une manifestation au cours de laquelle ils prévoient de retirer une statue de l’impérialiste britannique Cecil Rhodes à l’extérieur de l’Oriel College à Oxford.
Certains manifestants avaient déjà commencé à se réunir en tenant des pancartes sur lesquelles il était marqué : “Rhodes vous êtes le prochain” et “Rhodes doit tomber” alors que 26 conseillers municipaux d’Oxford ont signé une lettre qui soutient que la statue de Rhodes devrait disparaître car elle est “incompatible” avec “l’engagement de la ville face au racisme.”
l
Le maire de Londres a lancé sa propre commission pour la diversité dans le domaine public après que des manifestants de Black Lives Matter ont détruit le monument à Edward Colston à Bristol.

Le maire Khan a déclaré qu’il ne “préjugerait” pas des conclusions de la commission sur la pertinence des noms de rues, des peintures murales, des statues et des monuments commémoratifs de Londres, mais a admis qu’il aimerait que toutes les statues de marchands d’esclaves soient détruites à Londres et de construire plus de statues de “gens de couleur, les Noirs, les femmes, ceux de la communauté LGBT. “
Cependant, il a déclaré qu’il ne pensait pas que des statues telles que celle de Sir Winston Churchill sur la place du Parlement devraient être incluses dans le processus en lui collant l’étiquette “raciste” dimanche. Il a déclaré que les Londoniens devaient être plus reconnaissants envers les personnages célèbres “verrues et tout” et que “personne n’était parfait”, y compris Churchill, Gandhi et Malcolm X.
Les monuments qui pourraient être menacés à Londres comprennent des statues de Robert Milligan à Docklands, William Beckford au Guildhall de Londres, John Cass à la Metropolitan University de Londres et Thomas Guy, qui se trouve dans la cour de Guy’s Hospital.
Les militants visent également la statue d’Édimbourg d’Henry Dundas, qui a retardé l’abolition de l’esclavage en Écosse.

Tract.sn (avec média)

Suivez et aimez-nous:
fb-share-icon0
Tweet 20