Ndaarè en février, Madické Niang « Dickson » se cache derrière le laafa de son Khalife général pour renoncer à la politique

0
202

Auto-ndigël politique ? Candidat arrivé bon dernier à la dernière élection présidentielle, où il avait plutôt amusé la galerie qu’autre chose avec ses « todj  naa fi », Madické Niang alias Dickson a annoncé ce vendredi abandonner le projet de créer son propre parti, assurant agir ainsi à la demande du khalife général des mourides.

« Je déclare solennellement que j’ai décidé d’interrompre le processus de création d’un parti politique que j’avais enclenché. À partir de ce jour, je me mets à l’écoute du khalife général des mourides », a annoncé l’avocat Madické, depuis Touba, la ville sainte de la confrérie mouride.

Dickson, en rupture de ban du PDS,  jette donc l’éponge. Il a  « décidé de suivre le ndigël du Khalife Général des Mourides en renonçant à  son ambition de mettre en place un parti politique. Il a fait la déclaration alors qu’il venait de sortir d’une rencontre avec le Patriarche de Darou Miname qui, d’ailleurs,  pour les besoins de sa rencontre avec ses militants et avec la presse,  lui a trouvé de la compagnie parmi des membres de sa famille.

Me Madické Niang expliquera que la suggestion lui a, effectivement, été faite par Serigne Mountakha Mbacké Bassirou à Darou Salam Typ alors qu’il était juste venu lui rendre compte de sa rencontre avec le Président Abdoulaye Wade aux fins de retrouvailles et qu’il avait lui-même souhaitées.

Sa décision, selon lui, résulte de sa volonté de mettre en application des « instructions » du Saint homme. « Dans ce message, le Khalife Général des Mourides  m’avait clairement dit qu’il ne me voyait pas créer un parti politique. Il a, tout de même,  précisé qu’il ne me demandait pas d’arrêter toute activité politique mais qu’il voulait que je m’inscrive dans une dynamique de travailler pour le peuple Sénégalais ».

Il précisera, quand-même qu’il a été voir son guide spirituel Serigne Moustapha Massamba qui lui a notifié son désir de le voir « appliquer sans réserve la décision du Khalife Général des Mourides ».

Cest alors, ajoute t-il, qu’il a été informé ses anciens camarades du Pds qui ont accepté de cheminer avec lui dans le cadre de sa coalition avant d’en faire autant avec ses camarades de la Grande Alliance.

Madické Niang  s’extirpe donc par ce subterfuge diplomatico-religieux du bourbier politique, où Tract ne lui voyait pas grand avenir, depuis qu’il a quitté sa formation d’origine, le PDS d’Abdoulaye (et Karim) Wade.

Damel Mor Macoumba Seck

Tract@2019