WEST AFRICA ENERGY : Des Sénégalais investissent 227 milliards dans une centrale de 300 mégawatts

0
16

(Tract)- La ministre du Pétrole et des Énergies, Aissatou Sophie Gladima, a procédé, hier, à la pose de la première pierre d’une centrale électrique de 300 mégawatts au Cap des Biches, dans le département de Rufisque. L’infrastructure sera «la plus grande centrale électrique jamais construite en Afrique de l’Ouest», a déclaré Mme Gladima lors d’une cérémonie marquant le début de la construction de l’ouvrage, en présence de plusieurs personnalités, experts, investisseurs et élus territoriaux.

«Cette centrale sera la première de cette taille à être construite au Sénégal, mais également en Afrique de l’Ouest. Elle est entièrement financée par des fils de ce pays», a-t-elle dit. La construction de l’infrastructure marque «un grand saut qualitatif» dans le domaine de l’énergie au Sénégal, a souligné la ministre du Pétrole et des Énergies, assurant que la centrale électrique permettra au pays d’augmenter ses «capacités de production».

Dans son propos, elle dira : «Cette cérémonie intervient dans un contexte où l’énergie, moteur principal du Pap2a avec l’électricité produite à partir du gaz dans le cadre de la stratégie Gas To Power est élevée au rang de priorité nationale pour un accès universel dès 2025. C’est pourquoi, je me félicite de la mise en place d’une telle initiative dans le contexte actuel qui requiert l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité à un coût abordable. Il est indéniable que le programme énergétique du Sénégal, élaboré sous la vision éclairée du président Macky Sall, mènera à l’indépendance énergétique, à la réduction des coûts de production et à un accès universel à une énergie propre dès 2025».

Et d’ajouter pour s’en réjouir : «Nous sommes donc en train de réaliser un grand saut qualitatif pour notre pays en relation avec le secteur privé national dans son rôle de moteur de croissance. Ce projet permettra de conforter nos capacités de production tout en réduisant les consommations de combustibles grâce aux performances attendues du fonctionnement des unités de production au gaz. Il jouera également un grand rôle dans notre empreinte carbone. C’est donc notre façon pour nous d’apporter notre contribution, au-delà du mix énergétique réalisé dans le secteur, à la lutte contre le réchauffement climatique».

Cet ouvrage va coûter 227 milliards de francs CFA « entièrement » fournis par des membres du secteur privé national réunis au sein d’un consortium baptisé West African Energy et dirigé par l’ancien ministre de l’Énergie, Samuel Sarr. Le tour de table comprend également Khadim Bâ de Locafrique, l’homme d’affaires sénégalais Harouna Dia basé au Burkina Faso, Abdoulaye Dia de Senico, Moustapha Ndiaye… Construite en vue de « la disponibilité permanente de l’énergie à moindre coût », dans le souci du président de la République, Macky Sall de « stimuler l’investissement par les privés nationaux », la Centrale à gaz de Cap des Biches Elle sera opérationnelle en 2022.

Pour sa part, le Directeur général de West Africa Energy (WAE), Samuel Ameth Sarr a salué l’attitude remarquable et patriotique des actionnaires qui «ont mobilisé 27 milliards de FCFA avec Coris Bank international». Et de poursuivre : «West Africa Energy a pu obtenir un financement avec son partenaire financier Africa finance coorporation à hauteur de 200 milliards de FCFA dont 85 milliards FCFA et le reste par une syndication avec deux autres partenaires financiers dont la prestigieuse Afrixim Bank».

Ce projet inclut aussi les études d’ingénierie, les travaux de génie civil, les travaux électromécaniques, la formation, la recette en usine et la fourniture des pièces de rechange nécessaires pour le fonctionnement ainsi que les infrastructures dédiées, la mise en service et le raccordement en 225 Kv et 90 Kv au réseau interconnecté. Par ailleurs, cette puissance additionnelle permettra à Senelec d’accroître la fiabilité de son parc de production et de mettre en œuvre la stratégie Gas-To-Power adoptée par l’État du Sénégal pour assurer l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité à moindre coût.

Dans le cadre de ce projet de West Africa Energy au Cap des Biches -qui sera construit par la société turque d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (EPC), Calik Enerji- General Electric (GE) fournira deux turbines à gaz 9E.03, une turbine à vapeur STF-A200, trois générateurs A39, deux générateurs de vapeur à récupération de chaleur (HRSG) et un complément d’équipement de l’usine. La turbine à gaz 9E est une plate-forme robuste et éprouvée qui offre une disponibilité, une fiabilité et une durabilité élevées à un coût par kilowatt inférieur.

La centrale électrique de Cap des Biches représente une opportunité d’utiliser les générateurs au gaz comme complément idéal aux ressources renouvelables variables, car ils peuvent changer rapidement les niveaux de puissance, descendre à des niveaux bas lorsque la demande est plus faible et démarrer rapidement. Tous ces attributs permettent aux turbines à gaz de fonctionner de concert avec les énergies renouvelables pour maintenir la fiabilité d’un système électrique.

Source: Seneweb

Tract