Sa lettre de « Grand-père » aux Lions : Wade les encourage et félicite l’Algérie, son « deuxième pays »

0
17
 Dakar, 19 juillet 2019

Chers lions,

Ne rentrez pas la tête basse car vous n’avez pas démérité. Vous avez été merveilleux et Sadio Mané étincellent. Toute l’équipe a été brillante.
Par votre jeu intelligent, courtois et obstiné vous avez honoré vos millions de supporters au Sénégal, en Afrique et à l’étranger.

Vous avez honoré vos admirateurs et partisans qui sont partout dans le monde. Vous devez avoir la tête haute, parce que vous avez été près de la victoire, battus de justesse.

L’Algérie a mérité la victoire mais vous la méritiez aussi.

Au demeurant je suis heureux que ce soit l’Algérie, ma 2ème patrie, qui gagne. Car, ainsi que vous le savez, comme Joséphine Baker chantait ‘’J’ai deux amours, mon pays et Paris’’, je chante ‘’j’ai trois patries, le Sénégal, l’Algérie et l’Angola,’’ ces deux derniers pays étant ceux auxquels j’ai consacré mon adolescence hardie et pleine d’audace, indépendantiste et panafricaniste, hardie et combattante, engagée très tôt dans la lutte pour l’indépendance. de l’Afrique.

J’ai été avocat du FLN d’Algérie et de sa Fédération en France  et Europe Nous étions trois défenseurs du Collectif des avocats des Algériens : Maître Oussedick, algérien, Avocat du barreau de Paris, coordonnateur de la défense, moi-même Avocat en 3ème année de fin de stage, à Besançon (stage)  et Grenoble (fin de stage) et Maître Mathieu, avocat à Marseille. Les autres avocats refusaient de défendre des ‘’fellaghas, ennemis de la France’’ et évoquaient la clause de conscience.

Le FLN avait remis la liste de nos trois noms, avec adresse et numéro de téléphone, à tous ses militants en France et en Europe avec la consigne : ‘’Si tu es  arrêté en France ou en Europe, indique à la police et au juge l’instruction  le nom de l’avocat que tu choisis, l’un de ces trois noms, pour t’assister. Ton défenseur sera aussitôt avisé et il prendra ses dispositions pour te rendre visite et assurer ta défense. Plus tôt tu indiqueras le nom de ton avocat,  plus tu auras de chance de ne pas être torturé ou expédié en Algérie’ ou t’attend le pire.’’

Mon frère et ami Ben Bella m’a bien renvoyé la balle.  Un jour, à Genève, alors que j’étais accompagné de Boubacar Sall, il m’a fait remettre par son
beau-fils une somme de 300 millions CFA en me disant : ‘’Frère Wade, si un jour tu peux me rembourser, c’est bon. Sinon tant pis.  Ceux qui devraient aider les révolutionnaires africains ne le font pas. Regarde notre frère Kadhafi, il préfère acheter des armes et des avions de combat denier cri,  comme s’il devait faire la guerre. A qui ? J’espère que ce ne sera pas contre un pays africain frère bien qu’on puisse s’attendre à tout de sa part. Il a déjà envoyé des expéditions guerrières dans certains pays africains comme l’Ouganda. D’autres, comme les pays francophones, avaient  peur de lui, ont signé des accords de défense et de protection avec les anciens colonisateurs.

S’agissant de l’Angola, j’ai été un des deux financiers du MPLA, Mouvement de Libération Nationale , de l’Angola, comme l’a souvent rappelé feu mon frère et ami, Agostino Neto, Président du MPLA et Premier Président de la République Populaire d’Angola qui a souhaité que je fusse présent à Luanda, le jour de la fête de l’indépendance,  pour me faire présenter au peuple angolais par son Vice-Président Seydi Mingas, Ministre des Finances ,  comme l’un des deux personnes qui ont financé le MPLA pendant sa lutte pour l’indépendance, la 2ème  personne tant un portuguais blanc.

Mes chers lions,

Je ne crois pas à la chance dans le jeu de foot ball comme tous les jeux d’adresse  mais à  la finesse des joueurs, leur résistance, agilité et intelligence à composer et tisser le jeu, ainsi qu’à leur complicité. Vous avez tout cela.

Je suis sûr qu’en analysant votre comportement avec votre encadrement , notamment Aliou Cissé que je félicite et embrasse affectueusement,  vous découvrirez rapidement, la faille, l’erreur qui nous été fatale.

Comme vous avez tous les talents requis, je suis sûr qu’un jour vous nous ramènerez la coupe. Pour l’instant, après un repos mérité, entrainez-vous, habituez-vous à jouer ensemble, tissez entre vous la complicité gagnante qui, finalement, est secret de votre future victoire.

Votre Président et Grand-père,
Abdoulaye Wade Wade

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Suivez et aimez-nous: